Back to top

Lutter contre la précarité énergétique

Lutter contre la précarité énergétique

22 % des ménages haut-rhinois se trouvent dans une situation de « vulnérabilité énergétique ». Parce que leurs logements sont souvent de véritables « passoires thermiques », 44 000 foyers haut-rhinois ont des difficultés à subvenir à leurs dépenses énergétiques.
L’énergie la moins coûteuse et la plus respectueuse de l’environnement sera toujours celle qui n’est pas consommée ! La rénovation thermique des logements devient dès lors un pan essentiel de l’engagement du Département en faveur de la transition énergétique et d’une société moins énergivore.

La fermeture de la centrale de Fessenheim doit être l’occasion pour notre territoire de s’inventer un nouvel avenir énergétique et économique, de changer de cap et d’opter résolument pour la transition énergétique. Nous pouvons aujourd’hui ouvrir de nouvelles voies et adopter des options durables, radicalement nouvelles. Ces défis qui nous attendent dépassent largement la sphère technologique car ils nécessitent à la fois du courage politique, un changement radical dans la manière de produire l’énergie et un bouleversement non moins profond dans nos manières de la consommer. C’est pourquoi, et parallèlement à son engagement en faveur des énergies renouvelables, le Département a fait de la lutte contre la précarité énergétique, le développement des aides en faveur de la rénovation thermique des logements… un pan essentiel de son plan d’action en faveur d’une société plus autonome et moins énergivore.

Un programme pionnier et innovant

Initié par le conseil départemental, les services de l’Etat et l’Agence nationale de l’habitat, le programme d’intérêt général de transition écologique (PIG-TE) est un important projet de rénovation thermique de l’habitat privé en faveur des ménages les plus modestes. Mais il est bien plus que cela, car cette expérience porte l’ambition de dépasser la seule question de la mobilisation financière et technique en faveur de la mise en œuvre d’opérations de rénovation énergétique. Les travaux d’amélioration énergétique de bâtiments à l’isolation thermique rudimentaire, voire inexistante, constituent en effet un gisement sur lequel appuyer toute une série d’activités innovantes et porteuses d’avenir. C’est donc une vision résolument globale et systémique que défend ce projet pionnier qui ambitionne de structurer et de fédérer, d’un bout à l’autre de la chaîne, tous les acteurs de la filière de la rénovation énergétique.

Un formidable gisement d’emplois et d’activités nouvelles

Le secteur du bâtiment est au cœur des enjeux du développement durable. Notre ambition est de favoriser la conversion des entreprises artisanales existantes, de développer de nouvelles compétences, d’accompagner la formation des métiers de la rénovation énergétique, de promouvoir des matériaux biosourcés, tels le bois, le liège, la paille, le chanvre, le textile recyclé… qui, outre de contribuer à la diminution de notre consommation de matières premières d’origine fossile, sont clairement identifiés comme ayant un potentiel de développement économique élevé pour l’avenir. Bref, il s’agit d’agir pour la planète tout en contribuant à l’essor de l’économie et des emplois verts en favorisant les circuits locaux et les ressources du territoire.
Ce projet devrait être opérationnel courant 2021 et a pour objectif la rénovation annuelle de plusieurs centaines de  logements de propriétaires occupants ainsi que de logements de propriétaires bailleurs conventionnant en logement social. Il mobilisera le plus large champ de dispositifs de financement afin de réduire le reste à charge pour les propriétaires mais surtout offrira toutes les garanties pour inciter les ménages à passer à l’acte en toute confiance, contribuant ainsi à lutter contre les arnaques et le démarchage commercial abusif;

Le Département donne l’exemple

Dans ses collèges
Les collèges sont à l’origine de près de 80 % des gaz à effet de serre produits par le Département et représentent près de 80 % de ses dépenses énergétiques.
200 millions d'euros TTC seront consacrés à l’ambitieux Programme Pluriannuel de Modernisation Immobilière des Collèges sur la période 2018 - 2027. Environ 30 millions d'euros TTC seront consacrés à la rénovation énergétique (traitement des enveloppes des bâtiments, mise en œuvre d’installations de production de chaleur performantes …).

Dans tous ses autres bâtiments
Le fonctionnement des installations durant l’occupation des locaux et la gestion rigoureuse de tous les équipements durant leur inoccupation sera optimisée. Notamment par la généralisation du suivi énergétique permanent de chaque bâtiment.  L’acquisition en cours d’un logiciel de suivi toutes énergies, y compris l’eau, permettra de comparer et analyser la performance de l’ensemble de nos bâtiments afin de détecter les gisements d’économie d’énergie et de proposer des investissements en vue de réduire les consommations.

Contact : François Balaye 03 89 30 68 61