Back to top

La solidarité au coeur

Femmes, je vous aime

Femmes de foot
Distribution de masques aux couleurs du Racing Club Strasbourg Alsace aux enfants de la Cité de l’enfance
de Colmar par l’association "Femmes de foot"

Victoire sans appel de l’association « Femmes de foot » sur le terrain de la solidarité. Créée il y a 3 ans, à l’initiative de Sabryna Keller, l’épouse de Marc, ancien international et président du Racing Club de Strasbourg, l’association s’est donnée pour but de jeter des passerelles entre le plus populaire des sports, le football, les femmes et l’engagement civique, en initiant et en finançant des projets locaux en faveur des femmes atteintes d’un cancer du sein, mais également des enfants malades, en difficulté ou en échec scolaire.

Dès les premières heures de la crise sanitaire, et fidèle à ses valeurs de solidarité et de générosité, l’association a mobilisé toutes ses énergies et a d’ores et déjà financé d’innombrables initiatives pour un montant de 300 000 euros afin de venir en aide à toutes celles et ceux qui luttent au quotidien contre le Covid-19 par la formation de repas quotidiens aux sapeurs pompiers notamment mais également pour apporter soutien et réconfort aux personnes isolées ou malades.

C’est ainsi que l’association en partenariat avec le Conseil départemental du Haut-Rhin, le Racing Club de Strasbourg et l’enseigne Boulanger, spécialiste de l’électroménager et du multimédia, a livré 150 tablettes numériques dans les Ehpad du Haut-Rhin afin de rompre l’isolement des personnes âgées confinées et de leur permettre de dialoguer avec leurs proches.

 

Joël, responsable de la Communauté Emmaüs de Cernay
« Les dons ont été incessants »

Emmaus« Emmaüs est une communauté d’accueil, de travail et de solidarité, mais cette crise sanitaire m’aura permis de vérifier combien elle était également une communauté de destin.

Pendant 2 mois, sans le moindre contact avec l’extérieur, 51 compagnons et 1 compagne de nationalités et de cultures extrêmement diverses, qui ne se sont pas choisis, ont vécu ensemble sans le moindre heurt et dans la fraternité.

Nous n’avons jamais été dans le besoin il est vrai, contrairement à d’autres communautés. La fibre solidaire est très prégnante en Alsace et les dons ont été incessants pendant toute la période de la crise.

Si nos clients reprennent le chemin de la salle des ventes avec la générosité et l’enthousiasme de nos donateurs, alors je suis très optimiste pour l’avenir ».

 

Eddie, restos du coeur
« L’estime de soi passe par le souci des autres »

Restos du CoeurAu bout de deux sonneries, il décroche. « Je vous demande une seconde. Je viens de récupérer 20 tonnes de nourriture et je suis très mal garé avec mon camion ».

Eddie Waeselynck est le monsieur logistique des restos du coeur de Mulhouse. Un virtuose de la logistique qui a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans la grande distribution. Il n’en fallait pas moins pour faire face à une situation qui était déjà fort tendue avant la crise sanitaire mais qui a dramatiquement empiré avec le Covid-19.

Les restos du coeur à Mulhouse, ce sont 1 200 000 repas par an en moyenne mais déclinés en de multiples variantes afin de répondre aux goûts et habitudes alimentaires des hommes, femmes et enfants des 140 nationalités différentes qui font appel à la générosité de l’association.

Avec la crise du Covid-19, Eddie et les autres bénévoles des restos du coeur ont dû faire face à une demande en augmentation de 30 à 40 %. De nouvelles catégories sociales sont venues solliciter l’aide de l’association.

Les étudiants en particulier que la fermeture des restaurants est venue pour beaucoup priver de leurs petits boulots.

La semaine fut faste pour Eddie. Plus de 60 tonnes de nourriture récupérées auprès de la grande distribution et aussitôt dispatchées dans les deux départements alsaciens et le Territoire de Belfort.

Mais où donc cet homme puise-t-il son incroyable énergie ?

Dans l’enseignement de son prof de philo au lycée de Thann. Une leçon de vie simple et modeste qu’il a fait sienne depuis plus de 40 ans : « le bonheur et l’estime de soi passent par le souci des autres ».

 

Fernand, Président de la banque alimentaire
« Une solidarité du tonnerre ! »

Banque alimentaireCruelle et paradoxale situation pour la banque alimentaire du Haut-Rhin en pleine crise du Covid-19 : devoir temporairement fermer ses portes alors que les besoins à satisfaire étaient plus que jamais urgents.

« Mais nous n’avions pas d’autre choix regrette son président Fernand Clauss. L’essentiel de l’activité de la banque alimentaire se concentre à Mulhouse, au coeur même du territoire le plus touché par la pandémie. Notre association compte 6 salariés, mais son fonctionnement repose essentiellement sur l’engagement des 150 bénévoles, dont une majorité de plus de 65 et 70 ans.

Nous avons d’ailleurs compté parmi nous plusieurs personnes contaminées dont certaines, ou leurs proches, sont décédés. La banque alimentaire du Haut Rhin livre d’autres structures associatives dont les restos du coeur qui à leur tour en font bénéficier les personnes en difficulté. Notre fermeture a dès lors légitimement inquiété les élus locaux et les pouvoirs publics.

Nous avons finalement rouvert au bout d’une semaine, en fonctionnant uniquement avec nos produits secs en stock, et un nombre réduit de bénévoles ainsi que l’aide d’employés municipaux mulhousiens. Une solidarité du tonnerre s’est mise en place avec d’autres associations ».

Après le Covid-19, la banque alimentaire du Haut-Rhin et les restos du coeur se préparent à faire face à une autre déferlante : celle d’une nouvelle et grande vague de pauvreté.