Back to top

l’édito du président


J’ai pleine confiance en notre capacité collective à surmonter les difficultés.

  L’été est déjà un lointain souvenir. Pour les services du conseil départemental, il a été marqué par une mobilisation de tous les instants.

La loi NOTRe, votée en juillet dernier, a supprimé la clause de compétence générale des conseils départementaux, ce qui nous obligera à abandonner un certain nombre de domaines d’intervention. Il n’en reste pas moins que les deux « départements du Rhin » seront désormais les garants essentiels des intérêts alsaciens dans le futur ensemble Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ; un ensemble dont la construction s’annonce laborieuse et qui éloignera la population de ses élus.

J’ai donc proposé à mon homologue bas-rhinois Frédéric Bierry de concrétiser notre volonté partagée de rapprocher nos politiques. Une séance publique réunira ainsi nos deux assemblées dès la fin du mois de septembre, à Colmar. Elle permettra de renforcer notre coopération dans l’intérêt de tous les Alsaciens.

Nous avons en effet la même préoccupation que tous les départements, celle de résoudre l’équation financière à laquelle nous sommes confrontés. Nos budgets sont mis à mal comme jamais par l’augmentation continue des dépenses obligatoires, notamment sociales, et la baisse drastique des compensations dues par l’Etat. Ainsi, en 2016, nous devrons encore réduire nos actions de 14 M€.

A l’instar des décisions prises au titre du RSA et présentées dans les pages qui suivent, j’ai pleine confiance en notre capacité collective à résoudre cette difficile équation, en menant une politique sociale équilibrée entre droits et devoirs, et en impulsant une véritable dynamique de développement économique.

Il me reste à vous souhaiter une agréable découverte de ce nouveau numéro de votre magazine, ainsi qu’une fin d’année 2015 placée sous les meilleurs auspices possibles.

Éric Straumann

Président du Conseil départemental du Haut-Rhin