Back to top

L’édito du Président

Depuis plusieurs années, notre pays dérive dans des eaux peu propices au développement économique et donc à la création d’emplois. Dans ce contexte difficile, votre Conseil départemental tente de tenir le cap d’une politique de solidarité volontariste répondant à deux objectifs essentiels :

  • Permettre à chacun, notamment aux plus fragiles d’entre nous, de vivre dignement. C’est un droit fondamental.
  • Rappeler aussi à tous nos concitoyens que, comme l’écrivait Sartre, « un droit n’est que l’autre aspect d’un devoir », et que dans des rapports sociaux équilibrés, des obligations peuvent être demandées en contrepartie des droits accordés.

Afin de concilier ces deux objectifs, vos élus départementaux ont successivement décidé de renforcer le contrôle anti-fraude sur le versement du rSa, puis de lier son versement à la réalisation de sept heures de bénévolat par semaine. Etablir ce « juste droit » à bénéficier de la solidarité départementale, c’est poser la condition d’une « juste dépense », celle dont le Département doit rendre compte aux contribuables. C’est aussi s’assurer que les aides versées bénéficient bien à celles et ceux qui en ont réellement besoin. Des décisions doivent être prises par le Gouvernement pour savoir qui demain paiera et donc pourra décider des modalités de versement du rSa, l’Etat ou le Département. Quelle que soit la décision prise, elle ne nous épargnerait pas une réflexion profonde sur notre responsabilité collective en matière d’insertion professionnelle et surtout sur les décisions courageuses à prendre pour remettre sur le chemin de l’emploi des milliers d’allocataires du rSa. Aussi avons-nous la conviction que le bénévolat, créateur de lien social et facteur d’épanouissement personnel, ne peut que les aider.

Éric Straumann Président du Conseil départemental du Haut-Rhin