Back to top

Jeunesse et emploi, Le terrain, c’est formateur

Jeunesse et emploi

Le terrain, c’est formateur

Le Conseil départemental s’est engagé à accueillir des jeunes en Mission d’Intérêt Général dans le cadre de leur Service National Universel ; l’occasion de découvrir un milieu professionnel dès l’âge de 15 ans. Service civique, job d’été « Jeunes solidaires », apprentissage, stages : le Conseil départemental met en œuvre plusieurs dispositifs pour permettre aux jeunes de bénéficier d’une expérience professionnelle avant leur entrée sur le marché du travail.

Marie-Ange a décroché un job d’été « solidaire » au Poney Club Les Amazones, structure d’insertion par l’activité économique.

L’apprentissage est une formule de plus en plus prisée des jeunes quel que soit leur niveau d’études. Il repose sur le principe de l’alternance entre période de formation théorique en centre de formation, école ou université et période de formation pratique au métier au sein d’une entreprise ou d’une collectivité. Sous la houlette d’un maître d’apprentissage, le jeune acquiert une expérience professionnelle sans avoir à attendre la fin de son cursus d’études. Depuis une quinzaine d’années, le Conseil départemental accueille dans ses rangs quelques apprentis pour des durées allant de 1 à 3 ans. Une bonne moitié d’entre eux évolue dans le domaine social, compétence primordiale du Conseil départemental. Ils se destinent par exemple aux métiers d’éducateur ou d’assistant social. La direction des routes accueille également quelques futurs ingénieurs. Tous domaines confondus, ils seront une vingtaine à la rentrée prochaine.
Autre formule très prisée des jeunes en quête de découverte ou d’expérience professionnelle : les stages. De la classe de 3e au niveau Master, ils ont été près de 150 cette année à faire souffler un vent de jeunesse dans les services du Conseil départemental. Si des partenariats existent avec certains établissements comme Science Po Strasbourg, l'INSA Strasbourg ou encore l’École Supérieure de Praxis Sociale de Mulhouse, les candidatures spontanées sont également bienvenues.

Le Conseil départemental soutient le dispositif Eurostage 2020, porté par l’association Eltern Alsace qui permet à des élèves de 3e d’effectuer leur stage de découverte en Allemagne ou en Suisse.

Pendant son service civique, Mathieu est venu en appui des bénévoles « veilleurs de châteaux » et a participé à la programmation de la saison culturelle  des château forts.

Le dispositif Emplois d’avenir porté par l’État de 2013 à 2019 a bénéficié à 33 jeunes au sein du Conseil départemental. Un certain nombre d’entre eux a été recruté, c’est le cas d'Aurélie aujourd’hui agent d'accueil à la MDPH de Mulhouse.

Volontaire pour un service civique

Chef de file dans le domaine de la solidarité et de l’éducation, le Conseil départemental s’investit pleinement, en lien avec la Ligue de l’Enseignement du Haut-Rhin, dans l’accueil de jeunes en service civique. L’occasion pour eux de découvrir la vie professionnelle et d’acquérir de nouvelles compétences pour confirmer voire réorienter un parcours d’études ou un projet professionnel. Encadré par un tuteur, le jeune apporte un service supplémentaire qui n’existe pas dans la collectivité : assurer la médiation d’une exposition, proposer des animations pour les enfants dans la salle d’attente d’un centre médico-social, accompagner les usagers dans la découverte des outils numériques dans une médiathèque… La durée maximale du service civique est de 7 mois, à raison de 24 heures hebdomadaires, pour une indemnisation mensuelle d’un peu plus de 500 euros.

100 jobs « jeunes solidaires » pour l’été

Chaque été, une cinquantaine de jeunes vient combler les absences d’agents départementaux en congés annuels. En cette année marquée par la crise Covid, les élus du Conseil départemental ont choisi  de doubler l’enveloppe financière destinée à ces emplois saisonniers et de les mettre à la disposition d’associations œuvrant dans les domaines de l’insertion, de l’aide alimentaire ou de l’environnement. Un dispositif gagnant / gagnant. Gagnant pour les jeunes qui ont été parmi les premiers touchés par les conséquences sociales de la crise et qui pourtant aspirent à s’engager ; gagnant aussi pour les associations qui ont eu l’opportunité de bénéficier de renforts extrêmement bienvenus. Ces emplois saisonniers ont été proposés pour une durée d’un mois maximum (juillet, août ou septembre) et sont rémunérés au SMIC.

Particulièrement touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire, les jeunes sont les premiers touchés par la précarité. Il est de notre devoir d’activer tous les leviers pour les soutenir.
Une expérience enrichissante
Léa est étudiante en licence professionnelle de biotechnologies et bio-industries à Colmar. Elle a fait le choix de l’apprentissage. Sa motivation : acquérir tout à la fois une formation pratique et son indépendance financière. Audrey est ingénieure territoriale au Laboratoire vétérinaire départemental. En qualité de maître d’apprentissage, elle a accompagné Léa pendant toute une année scolaire dans la découverte de son métier : « une expérience enrichissante pour moi aussi, qui donne une énergie nouvelle ! ». Pour Audrey, accueillir une apprentie, c’était l’occasion de rendre ce qu’elle avait reçu. « J’ai été moi-même plusieurs fois stagiaire, c’est primordial pour se constituer une expérience mais aussi un réseau qui facilite grandement l’entrée dans le monde professionnel. » 
Consulter les offres du Conseil départemental : onrecrute.haut-rhin.fr
➜ en vert : les offres de stages et services civiques
➜ en rouge : l’ensemble des offres d’emploi