Back to top

Insertion : les chiffres du RSA

Le Conseil départemental a pris à bras le corps le dossier du RSA avec pour objectif prioritaire de favoriser l’insertion et le retour du plus grand nombre des allocataires vers l’emploi. 20 200 (données fin 2015) foyers haut-rhinois sont allocataires du RSA. Près de 42 % le sont depuis plus de 4 ans. Malgré la mobilisation des pouvoirs publics et la baisse qui commence à s’observer, ce chiffre reste encore très élevé. Il faut donc inventer de nouvelles solutions. Quatre questions pour bien comprendre les enjeux...

L’Etat a augmenté sa participation au financement du RSA …

Le Département consacre en 2016 près de 100 millions d’euros pour le RSA. Seulement 49 millions sont compensés par l’Etat, montant quasiment stable depuis 5 ans. Or, sur cette même période le RSA a augmenté de 27 millions d’euros. En raison du désengagement de l’Etat, le Haut-Rhin, comme 40 autres départements, devra différer d’autres dépenses pour pouvoir payer les allocations RSA des mois de novembre et décembre. La situation du Haut-Rhin est un cas unique. Les critères de sa contribution ont été déterminés à partir de sa situation économique du début des années 2000 qui était plutôt favorable. Or, la crise économique est depuis passée par là. Au final, le contribuable haut-rhinois finance à hauteur de 50 % le RSA alors que la moyenne nationale est plus proche des 22 %.

Vrai

Les contrôles ont été intensifiés…

C’est une question de « juste droit ». Ces contrôles sont perçus de manière positive par les allocataires du RSA. Ils permettent notamment de casser les préjugés en nous indiquant que les situations frauduleuses sont très marginales, de l’ordre de 5 %. Les abus peuvent avoir pour conséquence la suspension ou l’arrêt du versement du RSA. En 2016, grâce à ces contrôles, plus de 2 millions d’euros d’allocations indus ne seront pas versés par le Département.

Les plus de 50 ans sont les plus nombreux parmi les allocataires du RSA…

73,5% ont moins de 50 ans et parmi ceux-ci, plus de la moitié ont moins de 40 ans. En 2015, grâce aux pouvoirs publics, 8 542 allocataires sont sortis du dispositif mais dans le même temps 8 398 personnes y sont entrées. Le nombre d’allocataires baisse très légèrement mais reste à un niveau élevé. Le chômage peut être très destructeur. Le Département a le devoir d’agir pour donner aux allocataires du RSA toute leur place dans la société. Ce lien social est vital.

Vrai

L’engagement associatif sera encouragé parmi les allocataires du RSA…

Le volet « activité » du mot RSA est en panne et de plus en plus d’allocataires sont isolés. L’engagement associatif peut les aider à retrouver toute leur place dans la société, et à faire en sorte qu’ils soient davantage acteurs de leur parcours de vie. Cette démarche innovante est conduite en étroite collaboration avec les allocataires RSA et les partenaires du monde de l’insertion. Plusieurs centaines d’entre eux ont ainsi exprimé leurs avis lors de forums participatifs. Différentes formules sont encore à l’étude. Le projet définitif sera présenté d’ici la fin de l’année. A suivre...