Back to top

Archéologie : les fouilleurs d’histoireS

Enfants qui fouilent

Intéresser les enfants et les jeunes à la paléontologie et à l’archéologie sans forcément pouvoir se rendre sur le terrain, c’est le défi du projet Fouilleurs d’histoires porté par la Nef des Sciences.
Le « colportage des sciences », autre projet transfrontalier porté par la Nef des Sciences avec un soutien européen (Interreg IV), a permis de toucher 14 000 élèves en deux années scolaires.

Mardi 20 mars, nous sommes à Ensisheim en lieu et place d’une future zone d’activités. Il fait un froid de canard. Ou plutôt, un froid de mammouth : des archéologues fouillent le terrain en amont des travaux. Aujourd’hui, c’est jour de tournage, alors on fait « comme si », malgré le sol gelé. « Nous sommes en train de réaliser les vidéos qui alimenteront notre nouveau module d’animation pédagogique intitulé Fouilleurs d’histoires, explique Adrien Duda, chargé de projet à la Nef des Sciences. »
Dès septembre, ce module, destiné aux 8-12 ans, tournera dans les écoles, les collèges ou encore dans les structures extrascolaires pour inviter les enfants à voyager dans le passé du sud du Rhin Supérieur… autrement dit, dans leur passé. Ils partiront à la découverte d’une époque où les frontières n’existaient pas et apprendront en s’amusant ce qui distingue la paléontologie de l’archéologie.
Voici le scénario proposé : un grand chantier ferroviaire est programmé. Des fouilles préventives ont eu lieu. Le contenu de différentes strates a été déposé dans des caisses. Chacune d’elles est remise à un petit groupe pour en extraire les objets, les décrire, les mesurer, les dessiner et les dater, carnet de fouille à l’appui. La découverte d’un code ouvrant une boîte à indices peut s’avérer très utile pour avancer dans l’enquête. En fin de session, les enfants se regroupent pour faire part de leur découverte et interroger les experts par vidéos interposées… Ces fameuses vidéos du 20 mars.

Fouilles

Kit de fouille

Un kit facilement transportable pour une animation de 2 heures (modulable). 
Vestiges dans les boîtes pédagogiques
Les vestiges présents dans les boîtes pédagogiques couvrent une période allant du Précambrien (- 4,6 milliards d’années) à aujourd’hui. 

Graines de paléontologues et d’archéologues

Dents d’anthracothère (ancêtre de l’hippopotame), bol en céramique, pointe de flèche,  statuette en bronze du Dieu Mars… Tous les vestiges présents dans les boîtes de fouille ont réellement été trouvés en Alsace et dans le Jura suisse lors de véritables fouilles. Tous, sauf un : un éclat de stromatolite (structure rocheuse produite par des micro-organismes). Bien qu’inexistant (à ce jour) dans le sud du Rhin Supérieur, ce vestige a été rajouté pour représenter les premières formes de vis fossile retrouvées sur terre. Bien sûr, les objets mis à disposition des enfants dans les caisses de fouilles sont des fac-similés. Ils ont été réalisés par des artisans alsaciens et suisses : céramiste, forgeron… Pour des raisons pratiques, la terre a été remplacée par des graines de millet.

Un projet sans frontières

La Nef des Sciences, installée à l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse, a pour vocation de développer la culture scientifique, technique et industrielle auprès du grand public, particulièrement auprès des enfants et des jeunes. L’animation de modules de découverte -ou « Colportage des sciences »- dans les établissements scolaires est une de ses missions. Le projet « Fouilleurs d’histoires », traite d’une histoire si ancienne qu’il se devait de dépasser les territoires actuels. Pour le situer à l’échelle du sud du Rhin Supérieur, la Nef des Sciences s’est  rapprochée du Canton suisse du Jura, un de ses partenaires réguliers, et notamment du Jurassica Museum. Côté français, elle a bénéficié de l’expertise d’Archéologie Alsace, service mutualisé des départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Ce caractère transfrontalier a permis au projet d’obtenir une subvention européenne dans le cadre du dispositif Microprojets (lire ci-contre).

Un projet qui favorise l’identification des futurs citoyens à  l’espace transfrontalier du Rhin Supérieur.

Doïc Wozniak, chargé de projet à la Nef des Sciences

Plus d’informations sur : www.nef-sciences.fr

 

Des Subventions pour vos petits projets transfrontaliers
Le dispositif européen Microprojets permet de soutenir financièrement de petits projets transfrontaliers initiés par tous types de porteurs sans but lucratif. Qu’il s’agisse de festivals, de tournois de sport, d’échanges entre classes ou de tout autre projet, l’essentiel est qu’il contribue au rapprochement entre les populations française, allemande et/ou suisse. Ce dispositif est déployé dans le cadre du programme européen Interreg Rhin Supérieur. Le Conseil départemental du Haut-Rhin et le Landkreis Breisgau-Hochschwarzwald en assurent conjointement la promotion sur leur territoire. Dans chacune de ces collectivités, un chargé de mission accompagne si nécessaire les candidats dans l’élaboration de leur dossier.
En savoir + sur www.haut-rhin.fr
visuel microprojet