Back to top

Alzheimer, Charcot, Parkinson... Vous n'êtes pas seuls !

Alzheimer, n’oubliez pas d’en parler !

Département précurseur, le conseil départemental a mis en œuvre le dispositif MAIA.* 1 053 personnes âgées en situation complexe ont bénéficié à ce jour de l’accompagnement d’un gestionnaire de cas.

*Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer

Le dispositif MAIA à destination des malades Alzheimer et des aidants essaime dans tout le Haut-Rhin.

Derrière cet acronyme aux consonances bourdonnantes et mutines se cache en réalité un réseau d’un grand professionnalisme dédié à une prise en charge concertée, à domicile, des malades d’Alzheimer. Les dispositifs MAIA ne sont pas des centres d’accueil à proprement parler, mais plus exactement des « équipes relais » de professionnels - infirmiers, ergothérapeutes, assistantes sociales, psychologues... - qui  mettent en synergie et mobilisent tous les acteurs et moyens nécessaires pour faciliter la prise en charge à domicile.

Lorsqu’une personne âgée est en difficulté, soit sa famille, soit le médecin traitant ou un autre partenaire, alerte l’une des quatre MAIA du Haut-Rhin. Débute alors une évaluation très fine des besoins qui se poursuit par la mise en place d’une filière gériatrique et d’actions ciblées : appel à une aide ménagère,  à un infirmier à domicile, portage de repas, recours momentané à un accueil de jour…

Quand les situations sont particulièrement complexes - grave perte d’autonomie, très grande précarité, isolement, atteintes physiques, démence, conflits familiaux, maltraitance, spoliation… parfois plusieurs situations cumulées - des gestionnaires de cas se rendent alors au domicile des malades pour un suivi à plus long terme.

Une écoute attentive pour évaluer les besoins réels du malade et de ses proches.

Quatre MAIA dans le Haut-Rhin, cinq en 2016

MAIA Florival-Haute-Alsace : 03 69 49 30 91

MAIA Région Colmarienne : 03 89 30 66 00

MAIA Région Mulhousienne : 03 89 36 64 10

MAIA 3 Pays-Sundgau : 03 68 35 68 08

A venir la MAIA Thur-Doller dont l’équipe est en cours de recrutement. Avec cette dernière structure, l’ensemble du territoire haut-rhinois sera couvert.

A terme, 29 gestionnaires de cas seront mobilisés au service des malades d’Alzheimer et des patients atteints de maladies neurodégénératives.

Première étape du dispositif, réceptionner et évaluer les demandes des familles et des professionnels de santé.

Accepter la personne âgée sans préjugé, avec ses contradictions, l’aider elle et sa famille à trouver les bons interlocuteurs.

Clé de voûte du dispositif MAIA : le gestionnaire de cas

Encore largement méconnu des familles, au départ spécifiquement dédié aux malades d’Alzheimer, le dispositif MAIA s’adresse aujourd’hui à l’ensemble des personnes âgées atteintes de pathologies neurodégénératives type Charcot ou Parkinson. « On peut parler d’apprivoisement… il faut respecter le rythme du malade, être imaginatif, ouvert, sans préjugé pour réussir à initier une relation sur le long terme » expliquent Isabelle Polidori et Aurélie Schmitt, toutes deux gestionnaires de cas à la MAIA Florival/Haute-Alsace Catherine Essert, « pilote » MAIA,  se souvient de cette dame, en grande souffrance, signalée par ses voisins et qui refusait toute communication. La gestionnaire de cas a gagné sa confiance car elle venait attendre patiemment sous sa fenêtre. La vieille dame a eu pitié d’elle un jour de pluie et lui a finalement ouvert la porte! Béatrice Lorrain, chef de service MAIA, évoque quant à elle, le cas de deux sœurs mulhousiennes très âgées, croulant sous les dettes, l’une d’un caractère tyrannique, dépressive, l’autre atteinte d’une maladie d’Alzheimer, totalement sous l’influence de l’aînée, qui ne mangeait plus, ne se lavait plus. Là encore, il a fallu faire accepter aux deux sœurs, avec infiniment de doigté, d’humilité, de psychologie, qu’une unité mobile de gériatrie vienne à domicile pour les aider. 

L’équipe MAIA Florival Haute-Alsace : Rachel Lichtlé, Aurélie Schmitt, Isabelle Polidori, Catherine Essert et Béatrice Lorrain, chef du service MAIA.

Josiane Mehlen-Vetter

Vice-Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin en charge de la Solidarité

Avec le dispositif MAIA, nous sommes au cœur même du service public dans ce qu’il a de plus noble. La dimension humaine est placée au centre de la démarche sociale.

Les MAIA apparaissent comme une offre complémentaire aux services déjà existants en matière de maintien à domicile.  Les équipes MAIA sont formées d’excellents professionnels qui ont une analyse très fine des situations des malades. Elles jouent le rôle de « facilitateur », de liant, pour mettre en synergie l’ensemble des acteurs du champ sanitaire,  social et médico-social au service du malade mais aussi de leur entourage. Car on oublie trop souvent combien les familles sont démunies face à la maladie de leur proche : communication coupée, extrême fatigue, fragilité psychologique… Les MAIA offrent l’accompagnement nécessaire pour un maintien à domicile de qualité et pour soulager les aidants qui les entourent et les soutiennent.