Back to top

RSA et bénévolat : valoriser l’activité

L’action de bénévolat sera inscrite dans les contrats d’engagements réciproques des allocataires du RSA. Il y a 9 000 CER dans le Haut-Rhin. Mode d’emploi.

Le dispositif RSA & Bénévolat va se déployer tout au long de l’année.

Mode d’emploi.

Plus de 6 mois de concertation ont été nécessaires pour finaliser les grands principes du dispositif RSA & Bénévolat. Au final : un projet sur mesure qui répond à la fois aux attentes des allocataires, mais aussi des partenaires, des associations et des communes. L’objectif du Conseil départemental du Haut-Rhin est clairement affiché : replacer les allocataires du RSA dans une dynamique positive pour faciliter le retour à l’activité. Comment ? En proposant aux allocataires RSA de réaliser du bénévolat au sein d’associations, de collectivités ou d’établissements publics. Point essentiel : chaque situation sera examinée individuellement et l’action de bénévolat sera inscrite dans le Contrat d’Engagements Réciproques (CER) des allocataires. Librement consentis, les engagements qui y figurent doivent toutefois être tenus par les allocataires. Le Haut-Rhin compte 9000 CER. Les allocataires qui ne disposent pas de CER seront aussi fortement encouragés à faire du bénévolat.
Pour éviter toute forme de stigmatisation, l’accueil des allocataires RSA comme bénévoles dans une association devra également se faire de la même manière que pour tout autre membre actif. Tous les secteurs sont concernés: sport, culture, social, éducation, environnement, etc. Les activités qui visent à remplacer un emploi salarié sont exclues. Autre point important: les missions de bénévolat doivent privilégier le contact humain, le lien social ou la valorisation des compétences. Dans ce dispositif, il y a un interlocuteur privilégié pour les allocataires RSA : leur référent. Celui-ci les aidera à accéder aux offres de bénévolat et les orientera vers les groupes d’entraide.

L’aboutissement d’une grande concertation

Pour mettre au point le dispositif « RSA et Bénévolat », le Conseil départemental du Haut-Rhin a travaillé pendant 6 mois avec près de 300 personnes, notamment des allocataires RSA ou des associations. De nombreuses associations comptent d’ailleurs déjà des bénévoles allocataires du RSA dans leurs effectifs. On estime à 20 %, le nombre d’allocataires déjà engagé dans le tissu associatif. Ce sont toutes ces expériences associatives qui ont permis aux allocataires RSA, aux partenaires et professionnels de mettre en évidence les éléments clés essentiels à la réussite du dispositif. De même que c’est dans le cadre de cette large réflexion qu’il a été décidé d’inscrire l’action de bénévolat dans les Contrats d’Engagements Réciproques. Ce choix permet de prendre en compte les situations personnelles de chaque allocataire.

Etre bénévole, c’est aider et donner du plaisir aux gens. C’est valorisant !
Alexandre, allocataire concerté pour le projet

Une bibliothèque aide une étudiante

« RSA et bénévolat » en pratique  

Le dispositif montera en charge progressivement courant 2017. Au printemps, les allocataires recevront ainsi un courrier individuel et un mode d’emploi. En parallèle, différents outils seront mis en service pour permettre notamment aux associations de faire connaître leurs offres de bénévolat et aux allocataires d’y accéder. Une plateforme internet sera ainsi créée. Elle localisera les offres. Elle disposera d’un annuaire des associations actives dans chaque commune. Elle permettra aussi de télécharger tous les documents utiles.
benevolat.haut-rhin.fr

Pour l’emploi et l’insertion, tous les leviers doivent être activés

Enfants avec coach jouant au foot

Le bénévolat : nouveau levier d’action

Le Conseil départemental du Haut-Rhin est mobilisé pour l’insertion et l’emploi. Ainsi, redonner toute leur place dans la société aux allocataires  RSA qui en sont les plus éloignés est plus que jamais une priorité. En effet, près de 40% des allocataires sont dans le dispositif RSA depuis plus de
4 ans. A sa politique volontariste déjà en place et qui porte ses fruits, à travers le renforcement des contrôles mais aussi le confortement des structures d’insertion, la Collectivité a souhaité ajouter le bénévolat comme nouveau levier d’action. Premiers signes positifs de cette politique : pour la première fois depuis 10 ans, en 2016, le nombre d’allocataires a baissé de 5%.

Résumé de l'article en alsacien