Back to top

20 ans de Gerplan, En vert et pour tous !

20 ans de Gerplan
En vert et pour tous !

Les plans de gestion de l’espace rural et périurbain (GERPLAN) ont 20 ans.
20 ans d’initiatives pour concilier activités agricoles, urbanisation, préservation des milieux naturels et des ressources.
20 ans de partenariat avec l’ensemble des acteurs des territoires pour bâtir ensemble un département où il fait bon vivre.
 

Notre département est une formidable mosaïque de paysages et de milieux naturels et agricoles, tous différents, tous uniques, que l’on parcourt le Haut-Rhin du nord au sud ou d’est en ouest. A ce tableau, il faut ajouter un riche et fragile patrimoine aquatique ainsi que la partie amont de la plus puissante réserve d’eau souterraine d’Europe. Le Haut-Rhin, c’est également une densité de population près de deux fois supérieure à la moyenne nationale, un très riche tissu industriel, ainsi qu’une agriculture dynamique et conquérante. Pour toutes ces raisons, l’espace haut-rhinois est rare et convoité. Le développement de l’activité agricole et parallèlement la forte pression urbaine sur les espaces agricoles, l’obligation également de préserver la qualité de nos paysages et l’intégrité de nos milieux naturels, sont source de conflits.

Un outil clé en main

Du fait de la multiplication de ces conflits d’usage, la gestion de l’espace rural et périurbain est devenue de plus en plus complexe pour les élus et autres acteurs locaux. Or c’est à eux qu’incombe la lourde tâche de maintenir le dialogue entre les différents usagers de l’espace. A eux aussi, qu’il est demandé d’être les promoteurs d’un développement durable, de concilier les impératifs de l’aménagement communal, les nécessités économiques et la préservation d’un environnement de qualité.
Offrir à tous les décideurs un outil « clé en main » pour la gestion de leurs territoires est l’ambition des GERPLAN. Démarche volontaire et innovante, définie au plus près du terrain par les acteurs locaux, les GERPLAN ont pour objectif de fédérer toutes les bonnes volontés autour d’un projet de territoire commun, constructif et cohérent. En ce sens ils ont constitué, bien avant que l’expression ne soit mise à la mode, un authentique exercice de démocratie participative.
La crise climatique, écologique, agricole, alimentaire, sanitaire que nous traversons aujourd’hui vient nous dire combien les efforts en faveur d’une résilience dans ces domaines doivent non seulement être poursuivis mais aussi amplifiés. La CeA va nous offrir l’opportunité d’une implication territoriale plus conséquente, d’un rayon d’actions plus pertinent et d’une échelle géographique mieux appropriée pour faire face à ces nouveaux défis. Coup de projecteur sur une initiative remarquable parmi 1 178 actions réalisées depuis les années 2000 !

Sébastien Fuchs, paysan-boulanger

Sébastien pourrait faire sien les célébrissimes mots que Jean de Florette adresse à Ugolin : « j’ai besoin d’air, j’ai besoin d’espace pour que ma pensée se cristallise. Je ne m’intéresse plus qu’à ce qui est vrai, sincère, pur, large, en un mot l’authentique, et je suis venu ici pour cultiver l’authentique. J’espère que vous me comprenez ? ».
Oui, on le comprend Sébastien qui, après une première vie dans l’industrie, décide de revenir à la terre. En 2013, après un passage à Obernai pour se former à la biodynamie, il s’installe sur les 20 ha de la ferme familiale. Une superficie bien modeste mais qui suffit à son bonheur. Car Sébastien va totalement réinventer un modèle économique, tout en redonnant ses lettres de noblesse au métier de paysan. Ses céréales bio -blé, seigle, petit et grand épeautre- il les moud lui-même avec un moulin à meule de pierre dont la première qualité est de préserver toute la richesse en nutriments du grain. Les farines obtenues, blanches ou semi-complètes, sont transformées sur place en pains et en viennoiseries ainsi qu’en pâtes. La production est vendue directement à la ferme et sur un marché local. Sans intermédiaire, presque sans transport, la clientèle étant très majoritairement locale, il est difficile d’imaginer un circuit plus court.
Ferme Sébastien Fuchs, 10 rue de Guérin à Obersaasheim.
Vente à la ferme le vendredi  de 17h à 19h et le samedi matin au marché Saint-Joseph de Colmar.

     Les circuits courts rendent dignité aux producteurs qui peuvent vendre le fruit de leur travail à un prix décent, mais aussi aux consommateurs qui redécouvrent le plaisir de consommer des aliments goûteux et typés.

Sébastien Fuchs a bénéficié des aides GERPLAN pour la transformation de sa grange en atelier de production et magasin de vente.