Back to top

Was meinsch

Le billet de Sepala GOUMI

Comme le bec nous a poussé

J’étais récemment dans un restaurant en France de l’intérieur. Quand le serveur m’a demandé s’il pouvait «lancer la suite», j’ai eu peur de perdre mon plat. Et un peu plus tard, quand il m’a dit «je viens vous encaisser», je me voyais déjà sortir entre quatre planches et les pieds devant.
C’est vrai, il existe partout des expressions qui, une fois sorties de leur contexte professionnel ou local, résonnent bizarrement aux oreilles des non-initiés. En Alsace, par exemple, on est très fort pour inventer des expressions que les autres nous envient. Après les avoir comprises, bien sûr.
Prenons par exemple «je vais passer un coup de foehn» où on apprend qu’un vent chaud soufflant sous d’autres latitudes est de passage dans notre salle de bains, ce matin-là. Sans doute la faute au dérèglement climatique.
Il y a aussi le fameux «il faut encore que j’accroche une machine» où l’on se demande ce que le lave-linge a pu faire de si grave pour finir pendu. Ou encore le redoutable «ils veulent du mauvais temps» qui pourrait faire croire qu’un masochisme météorologique sévit en Alsace.
Et que dire du célèbre «ferme la fenêtre, ça tire» qui fait dire à certains que nos contrées ont toutes quelque chose du Tennessee. En fait, nul besoin de pare-balles. Un simple gilet fera l’affaire.
Bref, des gens avec un langage si imagé ne méritent-ils pas au moins un territoire à statut particulier ? La question se pose plus que jamais

Morgastund hàt Guld ìm Mund

On dira « Morgastund hàt Guld ìm Mund », qui signifie littéralement l’aurore a de l’or en bouche, pour affirmer que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. C’est à l’aube que le travail est souvent le plus fructueux, et paraît
le plus aisé.
D’où peut bien provenir cet adage, traduit d’une expression latine « aurora habet aurum in ore » ? Dans ce texte, allusion est faite à la déesse latine Aurora, porteuse d’or en bouche et dans les cheveux. Sœur d’Hélios, le soleil, et de Séléné, la lune, elle est chargée de faire apparaître les premières lueurs de l’aube.
N’oublions pas que de nombreuses expressions proviennent du latin, ainsi, probablement la plus connue,  « carpe diem », cueille le jour, qu’on peut traduire par
« Nutz dr Tàg ».
Dans une lettre d’Erasmus de Rotterdam, datée de 1497 et adressée à un de ses élèves, marchand et humaniste,
on peut lire « aurora musis amica » l’aurore est l’amie des muses, non seulement àm Morga studiart ma àm beschta,
mais il paraît même que les muses adorent embrasser
les artistes de bon matin.
Autres langues, autres images : Pour les Anglophones, ”the early bird catches the worm”, l’oiseau matinal attrape le ver, dr friahja Vogel fàngt dr Wurm. Pour les francophones,  l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt,  
d Züakunft gheert dana wo
friahj uffstehn.
On peut noter qu’en alsacien
le mot bouche se dit Mül,
mais que, pour les besoins de la rime en und, on a conservé, comme c’est parfois le cas, le terme allemand Mund.
Yves Bisch

Proposez votre citation à la rédaction : l’alsacien est riche en citations amusantes. Vous souhaitez en proposer une à faire décortiquer par notre «maître es alsacien» ? Elle fera peut-être l’objet du prochain «Was meinsch». Adressez-la à : communication@haut-rhin.fr