Back to top

Transition énergétique : ça turbine !

ottmarsheim

Transition énergétique : ça turbine !

Le Conseil départemental du Haut-Rhin organise du 30 septembre au 4 octobre 2019 la deuxième édition de « Ça turbine dans le Haut-Rhin ». 5 jours de réflexion et d’action autour de la transition écologique et énergétique.
40 conférenciers et intervenants
35 ateliers et visites de sites
1 prix de l’innovation

Le succès de la première édition de « ça turbine » en octobre 2018 a encouragé notre collectivité à renouveler ces journées d’échange et de rencontre. Du lundi 30 septembre au vendredi 4 octobre, le Haut-Rhin deviendra une terre de partage des savoirs et surtout d’action. 5 jours éclectiques d’ateliers, de rencontres, de conférences et de visites pour incarner une dynamique territoriale autour de l’énergie, la mobilité, les nouveaux modes de vie, l’écologie industrielle, les circuits courts, les savoirs, les paysages de demain, la rénovation énergétique, etc.
La crise économique, sociale et écologique qui touche nos sociétés a suscité d’innombrables analyses, articles, ouvrages, films documentaires… souvent alarmistes ou catastrophistes, parfois culpabilisants ou franchement déprimants. Ils ont assurément eu leur utilité pour amener à une prise de conscience. Mais aujourd’hui, ce sont des solutions qu’il faut apporter, ce sont les acteurs et les inventeurs des changements qu’il faut soutenir, les hommes et les femmes qui font leur part qu’il faut encourager.
Le Haut-Rhin a été le premier département nucléaire de France. Avec la fermeture de la centrale de Fessenheim se présente l’opportunité pour notre territoire de s’inventer un nouvel avenir énergétique et économique. Demain, nous pouvons être un département pionnier des énergies vertes et du développement durable, devenir un territoire de référence à l’échelle européenne en matière d’économie bas carbone. La bonne nouvelle, c’est que tout un chacun peut y contribuer. L’addition de petits gestes peut constituer une réponse concrète aux défis écologiques et plus largement à la crise économique que nous traversons. Voilà toute l’ambition de « ça turbine » : rapprocher et mettre en relation toutes les bonnes volontés et être le promoteur d’une écologie de proximité, à hauteur d’homme.

Petit précis de philosophie de la semaine

La rencontre et le renouvellement des idées sont les mots d’ordre de « ça turbine ». Agréger talents, expérimentations locales, acteurs de terrain permettent de construire les directions à suivre demain et adapter les missions du Département. Apprendre toujours, confronter des points de vue permettent à l’esprit de s’enrichir et de s’ouvrir dans une époque trop pressée. Le Haut-Rhin veut voir plus haut et plus loin en s’appuyant sur les talents et regards de terrain.
La vallée rhénane a toujours été une terre de pionniers et donc d’innovation. Climat, mobilité, fin d’un monde, c’est bien à la collectivité des proximités de jouer son rôle et de créer l’émulation pour répondre aux interrogations contemporaines : évolution des paysages et des pratiques agricoles, démantèlement de la centrale, sobriété de consommation, circuits courts, nouveaux métiers, néo-nomades et tiny houses, énergie fatale, co-construction de projets, nouvel élan du franco-allemand, solutions solidaires, etc.
Parlons-nous, soyons curieux, sortons des habitudes et du prépenser, du « toujours les mêmes ». Penseurs, faiseurs, entrepreneurs et spectateurs, l’esprit de la semaine est d’explorer ensemble les modèles à venir et aspirations du territoire. Ça turbine produit de l’énergie humaine, de la surprise et assume la volonté d’une culture transversale pour tous et fourmille de thématiques accessibles à tous pour se cultiver ensemble, oser l’esprit pionnier et agir. 5 jours, 5 temps, 68 impressions, 1000 regards croisés, sortons de nos habitudes.

ecomusee-maisonxxi_catherinekohler

Du concret, sinon rien !
Le colombage se rebiffe et c’est une excellente nouvelle ! Lors de l’édition 2018 de « ça turbine », de nombreux spécialistes de la rénovation des maisons à colombages, mais aussi d’innombrables particuliers, se sont retrouvés à l’Écomusée pour une journée d’information et d’échange. Bien rénovée, la maison à colombages offre un confort et une efficience énergétique exemplaires. Les 500 granges et maisons traditionnelles détruites chaque année pourraient ainsi retrouver une nouvelle jeunesse. Tous y gagneraient. Notre patrimoine, l’environnement mais aussi les métiers de l’artisanat et du bâtiment à travers des savoir- faire redécouverts. Une application qui vise à inventorier toutes les maisons à colombages et l’ensemble des métiers liés à leur rénovation doit très prochainement être disponible.