Back to top

Protection Maternelle et Infantile, 70 ans d’actions

Créée après la Seconde Guerre Mondiale pour lutter contre la mortalité infantile, la Protection Maternelle et Infantile, plus communément appelée PMI, vient de souffler ses 70 bougies. Totalement placée sous la responsabilité du Président du Conseil départemental, cette structure de proximité, à la fois originale et précurseur, n’a cessé d’évoluer avec son temps et les besoins de la population.  Le point.

Marie-Pierre Fahrner

Médecin-Chef du service de protection maternelle et infantile et promotion de la santé du CD68.

Exercées au sein des centres médico-sociaux présents sur l’ensemble du territoire, les actions de la PMI sont très larges, allant des consultations  pré- et postnatales, des actions de prévention médico-sociales, de la planification familiale, du recueil de données épidémiologiques, aux modes de garde.      

70 ans de PMI,  70 ans d’actions : quels sont les faits marquants ?

La PMI, c’est beaucoup de chemin parcouru. Contrainte de s’adapter aux évolutions  et aux besoins des familles, elle a su accompagner les changements de la société. Créée à l’origine pour parer au plus urgent et infléchir la mortalité infantile consécutive à la Guerre, la PMI s’est emparée, très vite, des problématiques de santé de la mère et l’enfant, en tenant compte des nouveaux risques liés aux conditions sociales et économiques des familles. Aussi, dans les années 70, un  programme de périnatalité a vu le jour avec les premières sages-femmes, la surveillance des crèches et des nourrissons, sans oublier la création du certificat de santé. Puis, dans les années 80, l’Etat a encouragé la promotion de la santé maternelle et infantile, avec notamment des bilans en écoles maternelles. En 1982, les lois de décentralisation ont contribué à améliorer  la proximité. En ce qui nous concerne, le Haut-Rhin a fait le choix d’être un service « médico-social », à la fois pour mutualiser les moyens mais aussi  pouvoir agir préventivement. Nous sommes, aujourd’hui, un des maillons essentiels, avec une expertise reconnue dans le suivi de la mère, de l’enfant et dans l’accompagnement des familles.

Ces dernières décennies, le contexte économique  et la structure familiale ont également beaucoup changé, comment s’est adaptée la PMI ?

Même si les compétences de la PMI s’adressent à tous, le contexte actuel nous oblige à centrer nos missions en faveur des publics les plus fragiles, vulnérables socialement et économiquement et présentant des carences éducatives, affectives et parentales. Face à ces situations, nous proposons alors des actions plus ciblées. Par ailleurs, nous rencontrons de plus en plus de femmes et mères isolées.  En revanche, et l’on peut s’en réjouir, nous constatons aussi que les pères sont bien plus impliqués auprès de leur enfant que dans le passé.

La question  de la vaccination  revient régulièrement sous les feux de l’actualité, certains parents ne souhaitent pas vacciner leurs enfants, quel discours adopte la PMI ?

La PMI promeut la vaccination. Il faut bien avoir à l’esprit qu’une baisse significative de la couverture vaccinale entraîne une recrudescence des maladies. En effet, la quasi disparition de ces pathologies en France (polyomélyte, diphtérie) s’explique par la vaccination. Leur réapparition peut avoir lieu si la population n’est pas suffisamment vaccinée (taux inférieur à 95 % de la population)...Il faut peu de chose pour que des épidémies fassent leur retour comme cela a été le cas en 2015 pour la rougeole à Colmar.

Quels sont les prochains objectifs de la PMI ?  

Nous sommes confrontés à un phénomène de pénurie médicale, les recrutements sont donc plus difficiles. Aussi, à moyen terme, il nous appartient de travailler dans une logique de partenariat tant avec le secteur hospitalier que libéral afin de maintenir un service de proximité. Notre objectif est toujours de favoriser le bon développement du jeune enfant au sein de sa famille et de renforcer, en matière de protection de l’enfance, les mesures de prévention primaire et la prise en charge des mineurs confiés.

La PMI, un service sanitaire et social, gratuit et accessible à tous. Une approche globale et pluridisciplinaire pour l’enfant et sa famille.

La PMI, précurseur et innovante pour la prévention

La PMI c’est aussi de la prévention chez les jeunes visant à développer l’éducation sexuelle et affective, prévenir des grossesses non désirées, des infections sexuellement transmissibles et prévenir des violences. En 2014, 12 688 jeunes ont participé aux séances d’information sur la sexualité dans les collèges et lycées ; plus de 3000 se sont rendus aux centres de planification pour des questions liées à la contraception, à l’IVG et à la pilule du lendemain. Les centres de planification sont ouverts à tous, la consultation et les traitements y compris la pilule, prescrits par le médecin, sont gratuits et confidentiels.

Quelques chiffres :

  • 8 866 naissances en 2014
  • 4707 Assistants Maternels agréés
  • 127 professionnels répartis sur l’ensemble du territoire

Pour plus d’informations : Service de Protection Maternelle et Infantile et promotion de la santé : 03 89 30 67 00 37 lieux de consultations PMI sur le territoire - solidarite.haut-rhin.fr