Back to top

Le saviez-vous ?

Ne rien jeter c’est naturel !

Tout au long de l’année, le conseil départemental mène des opérations « coup de poing » sur les routes pour alerter les usagers sur la pollution générée et la charge de travail occasionnée par les détritus jetés depuis les véhicules. Un fléau pourtant facile à combattre en changeant de comportement au volant.
14 tonnes, c'est la quantité de déchets recueillis uniquement sur les voies rapides RD 83 et RD 430. Ces déchets font tâche dans le paysage et sont particulièrement nuisibles à la faune et à la flore. A l’échelle du département, le ramassage des déchets au bord des routes représente entre 4 700 et 5 250 heures de travail par an. Des milliers d’heures qui pourraient être utiles autrement. 

Les routes et les aires de repos ne sont pas des poubelles VRAI
Canettes, bouteilles en plastique, paquets de cigarettes, emballages de restauration rapide, couches, bouteilles d’urine… sont les détritus les plus courants jetés depuis les voitures et les camions. S’ajoutent à ces déchets les dépôts sauvages sur les aires routières, les accotements et entrées de chemins forestiers : pneus, jerricans, résidus de travaux ou encore machines à laver (si, si, cela s’est vu !) Un vrai fléau ! Quant aux poubelles des aires de repos, elles ne sont pas destinées à collecter les sacs de déchets ménagers. C’est en raison d’abus de ce type que la plupart d’entre elles ont été supprimées. Dommage pour les usagers qui les utilisaient à bon escient !

Jeter sur les routes n’est pas puni par la loi FAUX
Déposer des objets ou des ordures depuis un véhicule sur le domaine public, c’est enfreindre la loi selon l’Article R116-2 du code de la voirie routière, selon l’Article R635-8 du code pénal. Cette infraction est punie d’une amende de 1 500 euros, voire
3 000 euros en cas de récidive. Des recherches se font régulièrement pour retrouver les propriétaires des objets ou ordures.

Travailler au bord de la chaussée, c’est dangereux VRAI
Les agents des routes risquent leur vie en nettoyant  le bord des routes. Bien sûr, il y a des consignes de sécurité qu’ils doivent respecter pour que leur travail se réalise correctement, mais ils ne peuvent pas anticiper le manque de vigilance de certains usagers. En effet, sur les routes départementales, tout peut aller très vite. Il faut savoir aussi que certains conducteurs abandonnent des produits ménagers ou autres déchets très néfastes pour l’environnement et dangereux pour les agents qui les ramassent (cela peut aller des produits ménagers jusqu’à des seringues usagées).

Après tout, les agents des routes sont payés pour ramasser les ordures VRAI/FAUX
Vu les tonnes de déchets récoltés (plusieurs dizaines par an), le nettoyage est absolument nécessaire et doit être poursuivi. Sans le travail des agents des routes, ces dernières ne pourraient même plus être empruntées. Cependant, il y a bien d’autres tâches à mener. En modifiant leur comportement, les usagers irrespectueux permettront  aux agents des routes de se consacrer davantage à leurs missions principales : entretenir les chaussées et assurer la sécurité de tous les usagers dans leurs déplacements.