Back to top

Le court-voiturage

jeune-femme-au-volant.

On a tous une bonne raison de s’y mettre !

Né ces dernières années avec l’augmentation du prix des carburants, le covoiturage de courte distance (essentiellement les allers-retours domicile-travail), aussi appelé court-voiturage,  entre dans les mœurs. Pour accompagner le phénomène et l’encourager, le Conseil départemental du Haut-Rhin aménage des aires de covoiturage.
1,1 c’est le nombre moyen de personnes par voiture sur les déplacements domicile-travail.
3% des trajets domicile- travail se font en covoiturage. La marge de progrès est grande ! 

Le covoiturage est un mode de transport informel. Son organisation n’est attribuée à aucune autorité organisatrice. Néanmoins, nombre de conseils départementaux, en leur qualité de gestionnaire de réseaux routiers, se sont emparés de la question pour faciliter son déploiement. L’intérêt de ce mode de déplacement n’est plus à démontrer. Il est économique pour les covoitureurs grâce au partage des coûts par l’alternance du véhicule ou par une participation financière des passagers. Il est écologique grâce à la diminution du nombre de voitures sur les routes et par conséquent des émissions de carbone. Il limite l’engorgement des axes routiers (donc potentiellement le nombre d’accidents) et réduit les problèmes de stationnement dans les métropoles.  Il est aussi complémentaire aux autres modes de transport collectifs, lorsqu’il est pratiqué, par exemple, pour se rendre en gare. Enfin, il impacte directement le coût d’entretien des chaussées (moins de véhicules, moins d’usure). Pour toutes ces raisons et pour assurer la sécurité des usagers, le Conseil départemental du Haut-Rhin aménage des aires de covoiturage, aussi appelées parking relais. Situées sur des endroits stratégiques, à proximité des grands axes routiers, réservées aux véhicules de particuliers, équipées de places pour personnes à mobilité réduite et parfois d’un local grillagé pour vélos, ces aires remplacent peu à peu les stationnements pas toujours très réguliers des premiers temps du covoiturage.

parking-relais-a-burnhaupt-le-haut A Burnhaupt-le-Haut, le parking relais porté par la commune a été soutenu par le conseil départemental permettant une requalification complète  du site.

Le covoiturage à la mode alsacienne

Le site www.covoiturage67-68 simplifie le covoiturage en Alsace. Porté par les Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, son objectif est de faciliter les trajets réguliers ou ponctuels entre collègues, membres d’une même association ou étudiants d’un même établissement. La création de communautés autour d’une même entreprise ou d’une même association multiplie les possibilités de covoiturage et surtout permet de trouver rapidement une solution de dernière minute en cas d’empêchement d’un covoitureur. La création d’une communauté autour d’un événement (festival, exposition…) est une solution pour les organisateurs de limiter le flux de véhicules et l’engorgement du stationnement… tout en assurant sur le site la promotion de leur événement.

affiche-covoit-2019

www.covoiturage67-68.fr est un site alsacien de covoiturage.
Ce service public initié par les deux conseils départementaux ne prélève aucune commission.
Covoiturage contre « autosolisme » la tendance s’inverse doucement. 

«Nous sommes devenues amies»

7h45. Une polo noire se gare sur le parking relais de Burnhaupt-le-Haut. Camille, la trentaine en sort et rejoint la  voiture grise garée à trois places de là. « Je covoiture avec une amie… enfin, c’est devenue une amie depuis que nous covoiturons. Nous travaillons toutes les deux à Wittenheim. J’habite à Burnhaupt-le-Haut et elle, à Burnhaupt-le-Bas. Pour les trajets nous alternons : une semaine ma voiture, une semaine la sienne. Le calcul est vite fait. Le budget carburant est divisé par deux, tout simplement. En plus, le trajet passe plus vite, on a toujours des choses à se raconter. Bien sûr, en cas de retard ou d’imprévu en fin de journée, l’autre est impactée aussi. Mais cela n’arrive que très exceptionnellement. Et comme dans ma vie familiale, j’apprends à mes enfants à respecter l’environnement, il faut bien que je donne l’exemple ! C’est réussi : pour eux, le fait que leur maman covoiture pour aller travailler est une banalité. Bon, je vous laisse, je ne veux pas retarder Elsa… ». 

 

Lucien Muller
Conseiller départemental du canton de Wintzenheim
Vice-Président/rapporteur de la commission  routes, voirie et infrastructures

lucien-muller-cd68

« D’année en année, le covoiturage gagne du terrain dans le Haut-Rhin. La première motivation des personnes qui adoptent ce mode  transport est économique. En divisant par 2, 3 ou 4 les frais d’essence et d’entretien de véhicule, il représente un atout non négligeable lorsque l’on sait que la voiture (achat, carburant, entretien…) constitue le 2ème poste de dépenses annuelles des foyers après le logement. Le Conseil départemental du Haut-Rhin, à la fois gestionnaire de 2 500 km de routes départementales et premier acteur de la solidarité dans le département se devait d’accompagner et de faciliter l’essor de cette pratique en permettant aux usagers de stationner facilement en des points de rencontre fonctionnels et sécurisés. Pour les connaître, une carte des aires de covoiturage est disponible sur le site www.covoiturage67-68.fr ».