Back to top

LA renaissance DE L’Alsace…

LA renaissance DE L’Alsace…

HISTORIQUE : L’Alsace est de retour sous le nom de Collectivité européenne d’Alsace.
Son entrée en fonction se fera le 1er janvier 2021 et vous élirez vos premiers Conseillers d’ Alsace en mars 2021. La Collectivité européenne d’ Alsace disposera des compétences des Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin et de compétences nouvelles liées, notamment, à sa situation frontalière. Tour d’horizon de tous les bénéfices attendus dans la vie quotidienne des Alsaciens.

Collectivité européenne d'Alsace 

L’ALSACE Pour vous, avec vous !

Grâce à la loi Alsace votée en juillet dernier, la Collectivité européenne d’Alsace est désormais une réalité. Elle engage une nouvelle forme d’action publique avec de fortes avancées et de nouveaux moyens d’agir pour répondre à vos attentes du quotidien et favoriser le développement d’une Alsace plus que jamais transfrontalière et européenne. L’heure est aujourd’hui à sa construction collective avec les conseillers départementaux et la société civile.

coopération transfrontalière

« Les Alsaciens pourront encore mieux coopérer avec leurs voisins allemands et suisses pour améliorer les services de la santé, les transports, pour l’emploi, pour l’environnement... »
Menée depuis plus d’un demi-siècle la coopération avec l’Allemagne et la Suisse est assurément un particularisme alsacien. Avec la Loi Alsace, la Collectivité européenne d’Alsace devient le chef de file de la coopération transfrontalière. Elle aura à rédiger d’ici le 1er janvier 2023 le Schéma de coopération transfrontalière. Il fixera les grandes orientations pour, entre autres, développer les déplacements, l’environnement, la santé… Dans ce dernier domaine, la Collectivité européenne d’Alsace agira en faveur d’une offre de santé transfrontalière dans le Rhin supérieur. Une étude cofinancée par l’Union européenne est déjà en cours pour développer les possibilités de se faire soigner de part et d’autre de la frontière dans le secteur de Wissembourg. La création d’une maison de santé transfrontalière sur l’espace PAMINA (Palatinat - Mittlerer Oberrhein – Nord Alsace) est aussi envisagée. Dans le Haut-Rhin également, la coopération avec les voisins concernera notamment le devenir de Fessenheim et la nouvelle liaison ferroviaire Colmar-Freiburg. 

bilinguisme

« Les Alsaciens disposeront de moyens nouveaux pour développer efficacement l’apprentissage de la langue régionale. »
C’est un enjeu d’avenir : 30 000 emplois qui requièrent l’allemand seront proposés à notre jeunesse dans les 15 prochaines années en Alsace et chez nos voisins. L’enseignement bilingue concerne aujourd’hui près de 30 000 élèves de maternelle et primaire. Près de 6 000 collégiens sont en classe bilingue dans l’Académie de Strasbourg, deux fois plus qu’il y a 10 ans. Pour renforcer encore cet enseignement de la langue et de la culture régionale, la Collectivité européenne d’Alsace agira de la maternelle au lycée. Elle pourra recruter par contrat des intervenants bilingues et accompagner les communes et les intercommunalités dans la mise en place d’activités périscolaires et extrascolaires en langue régionale. Un comité définira une stratégie de promotion de l’allemand.
Un Pôle d’excellence à rayonnement régional dédié à l’apprentissage des langues sera aussi créé.

transfrontalier

Tourisme et développement

« L’Alsace va à nouveau piloter sa promotion touristique et porter la marque Alsace. »
De belles avancées ont déjà été faites par les Départements en ce domaine avec la création des agences uniques Alsace Destination Tourisme et Adira pour le développement. Celles- ci travailleront avec la Collectivité européenne d’Alsace. Dans ce cadre, la Collectivité européenne d’Alsace portera aussi la promotion de la Marque Alsace si importante pour l’économie régionale.

mittelbergheim

Transports et mobilité

« L’Alsace pourra réguler le trafic poids lourds de transit pour plus de sécurité sur ses routes. »
En 2005, l’Allemagne a instauré une taxation du trafic poids lourds en transit sur l’axe nord-sud parallèle au Rhin. Depuis, ce trafic s’est considérablement reporté sur l’axe nord-sud côté alsacien, impactant grandement la sécurité des usagers en intensifiant l’encombrement des routes et en accélérant l’usure des chaussées. La Collectivité européenne d’ Alsace gèrera toutes les routes alsaciennes (départementales, nationales et autoroutes non concédées). Un mécanisme de régulation du trafic de transit des poids lourds pourra être envisagé côté alsacien pour limiter les reports de trafic et rétablir la
fluidité et la sécurité de la circulation sur l’autoroute.

bouchons_sur_la35

LA COLLECTIVITÉ DE TOUTES LES PROXIMITÉS
La Collectivité européenne d’Alsace poursuivra toutes les missions actuelles des Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.
Aide sociale : la Collectivité européenne d’Alsace veillera à la santé des jeunes mamans et des tout-petits, soutiendra les familles fragilisées, protégera les enfants en danger, versera le RSA et aidera les personnes qui en bénéficient à se réinsérer.
Elle permettra aux personnes handicapées de vivre le mieux possible, aidera les seniors à vivre
à leur domicile, financera les maisons de retraite...
Collèges : elle gérera les établissements, les entretiendra, les rénovera ou en construira de nouveaux. Elle gérera également la restauration scolaire et financera des actions éducatives..
Patrimoine et vie locale : elle protègera le patrimoine et le valorisera. Elle agira pour que tous aient accès à la culture, en ville comme à la campagne. Elle animera les réseaux de bibliothèques et soutiendra les écoles de musique
et de nombreuses associations.

Environnement et cadre de vie : elle gérera et protégera nos rivières, s'occupera des énergies durables, de la protection des espaces naturels. Elle aidera également l'agriculture et les producteurs locaux...
Communes : elle accompagnera les communes et les intercommunalités dans le développement de leurs projets..
Les forces vives… vivement impliquées
La Collectivité européenne d’Alsace pourra instaurer un Conseil de développement alsacien. Ses membres seront issus des milieux économiques, culturels, sociaux, éducatifs, scientifiques, environnementaux, associatifs… (les Conseillers d’Alsace ne pourront pas en faire partie). Il pourra contribuer à l’évaluation et au suivi des politiques publiques de la Collectivité européenne d’ Alsace. Il pourra être consulté sur le projet de Schéma de coopération transfrontalière. C’est une manière inédite d’impliquer la société civile dans la construction de l’avenir de l’Alsace.
  

COOPÉRATION TRANSFRONTALIÈRE

Stratégie « OR » : Construire l'Europe du quotidien !

Sans attendre 2021, les deux conseils départementaux ont lancé dès début 2019 leur « stratégie OR ».
« OR » pour « Oberrhein – Rhin supérieur », mais également « OR » pour signifier l’importance de la coopération transfrontalière dans notre territoire. Elle constituera le socle du futur Schéma alsacien de coopération transfrontalière. Cette stratégie comptera 5 grands objectifs.
Autant de défis à relever pour l’avenir de l’Alsace et des Alsaciens.
 

 

1. Apprendre à connaître les langues
Les opportunités professionnelles dans la vallée du Rhin sont nombreuses, à condition de maîtriser la langue allemande. De nombreux projets sont appelés à voir le jour pour soutenir les jeunes alsaciens dans l’apprentissage de cette langue atout qui leur ouvrira de nouveaux horizons professionnels, culturels et personnels. Des innovations vont être développées et certaines seront opérationnelles dès 2020. C’est le cas de « L’Or du Rhin – Das Rheingold », un jeu de découverte  du Rhin supérieur et de la langue du voisin. Cette application mobile sera totalement gratuite. 100% vocale, elle fournira aux jeunes la maîtrise des 300 mots essentiels pour mener une conversation dans la langue de leur interlocuteur.

2. Renforcer l’attractivité du territoire et favoriser l’insertion
La situation de l’Alsace au cœur de l’Europe est une opportunité pour son attractivité et son développement. La Collectivité européenne d’Alsace défendra et fera la promotion du statut de Strasbourg capitale européenne. Des exemples concrets : la création d’un campus européen, un soutien sans faille à l’accessibilité, notamment aérienne, de la Ville. Le rayonnement international de l’Alsace passe aussi par le développement de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg, véritable porte sur le monde. Cet esprit d’ouverture s’étend à l’enjeu de l’emploi des Alsaciens. Les Départements alsaciens mettent déjà en connexion les bénéficiaires du RSA avec les entreprises allemandes qui recrutent (Europa Park, Zalando…). Ces actions seront encore développées.

3. Renforcer la mobilité
La Collectivité européenne d’Alsace renforcera les liaisons transfrontalières, qu’elles soient ferroviaires (Colmar-Freiburg, Haguenau-Rastatt…), routières (raccordement des autoroutes françaises et allemandes), fluviales (soutien au développement des ports rhénans…) ou cyclables. L’adhésion du Conseil départemental du Bas-Rhin à la TechnologieRegion de Karlsruhe est déjà une préfiguration d’un travail en coopération, notamment sur les enjeux des mobilités. Le Conseil départemental du Haut-Rhin continue à soutenir activement le raccordement ferré de l’EuroAirport.

4. Accompagner la transition énergétique par l’innovation
L’arrêt prochain de la centrale de Fessenheim est un défi pour la transition énergétique de l’Alsace. L’ambition de la collectivité européenne d’Alsace est de faire du Rhin supérieur une zone d’innovation énergétique modèle en Europe. Cela passe par le soutien aux énergies renouvelables et par un engagement vers un territoire « zéro carbone ». Le Conseil départemental du Haut-Rhin a déjà innové en imaginant une Local COP trinationale, inspirée des grandes réunions mondiales sur le changement climatique.

5. Se rapprocher pour mieux se connaître
L’objectif est de faire de l’Alsace un laboratoire de l’Europe vécue au quotidien, sur la base de valeurs démocratiques et d’une participation active des citoyens. L’information des citoyens, les échanges culturels, sportifs ou entre jeunes : ces actions, dont certaines sont déjà mises en œuvre par les Conseils départementaux, seront soutenues par la Collectivité européenne d’Alsace, financièrement ou par une aide au montage de projets.