Back to top

La bande dessinée version fille : Anne Teuf autrice

La bande  dessinée  version  fille : Anne Teuf autrice

« Est-ce que la gare de Colmar vous irait ? » Signé « Une parisienne qui ne se déplace qu’en transports en commun ». C’est ainsi que le rendez-vous fut pris avec Anne Teuf, auteure de la bande dessinée « Finnele », l’histoire d’une fillette de la vallée de la Thur dans la 1ère guerre mondiale.

Parisienne, certes, mais il ne faut pas creuser bien loin pour découvrir ce qui lie Anne Weinstoerffer, dite « Teuf », à la petite Finnele. Cette vallée de la Thur, Anne, y est née et y a grandi. « Enfant, je passais mon temps à dessiner et mes parents m’encourageaient, me confiant l’illustration des menus ou des marques-places quand un mariage s’annonçait dans la famille. » Aux heures perdues, Anne se délecte du « vieux tas » de « Semaine de Suzette », accumulé au fond d’un placard chez sa grand-mère, Joséphine Koehrlen. « Je l’appelais mémé, mais dans le village les anciens l’appelaient d’s’Finnele. » A cet âge-là, on ne s’intéresse pas aux souvenirs d’une grand-mère. Elle-même n’en raconte que quelques bribes, toujours les mêmes à faire soupirer même les adultes : « Oh ! Arrête un peu avec ces histoires… ».

De la passion au projet

Les parents d’Anne travaillent à l’usine chimique de Thann. L’été, le comité d’entreprise emmène les enfants en colonie sur les hauteurs. Les longues siestes imposées font le bonheur d’Anne. Elle les passe à lire  les « Spirou » mis à disposition des petits vacanciers. Pendant les années collège, ses carnets se remplissent d’aventures dessinées, menées tambour battant  par une joyeuse bande de petits gosses : ses frères, ses sœurs et ses cousins ! La passion d’Anne prend la forme d’un « vrai » projet  en fin de seconde : elle quitte le lycée Scheurer-Kestner de Thann pour intégrer une section plus artistique au Lycée Schweitzer de Mulhouse. Enfin, bac et concours des arts déco en poche, Anne s’envole vers Strasbourg. Objectif BD, avec le soutien indéfectible de ses parents mais envers et contre le peu de place faite aux femmes dans ce monde-là : « Peu m’importait, il fallait que ça raconte, il fallait que ça bouge ! »

Un coup de pot phénoménal !

Finnele est née sur deux planches de BD griffonnées pour une amie et presque oubliées jusqu’au jour où le compagnon d’Anne Teuf lui rappelle la petite héroïne enfouie au fond d’un tiroir.  « Tu devrais continuer l’aventure dans un blog. » Un blog ? Quelle drôle d’idée? Joséphine Koehrlen n’est plus, mais restent au village des personnes qui l’ont connue. Il ne faut pas tarder. Anne se fait enquêtrice, pour reconstituer, bribe par bribe, souvenir des uns par souvenir des autres, l’histoire de la fillette qui fut sa grand-mère. La publication hebdomadaire des aventures de Finnele, relayée sur Facebook, devient vite un rendez-vous attendu par un nombre croissant d’abonnés. Les commentaires encouragent Anne à mettre, de semaine en semaine, ses pas dans ceux de Finnele. L’un d’eux attire son attention : « Finnele m’intéresse ! » Il s’agit de David Chauvel, scénariste de bandes dessinées et directeur de collection aux éditions Delcourt. Anne hésite, mais la rencontre est belle et fructueuse. « Un coup de pot phénoménal », selon Anne Teuf. « Finnele – Le front d’Alsace » sort en 2014, 100 ans tout juste après le début de la Grande Guerre.

Les illustrations d’Anne Teuf accompagneront l’exposition « Les Alsaciens, 1918-1925. Paix sur le Rhin » portée par les Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Ne la manquez pas !

Des petites filles modèles aux p’tites sorcières

Nourrie à la « Semaine de Suzette » du côté de sa grand-mère maternelle, mais aussi aux « Bernadette » et au « Pif » du côté de sa grand-mère paternelle, Anne Teuf commence « sagement »  par illustrer des manuels scolaires et produire des images documentaires.  Elle met le pied  à l’étrier de la presse enfantine dans les années 90 avec le magazine Fripounet qui lui offre une collaboration régulière pendant une dizaine d’années.  Elle enchaîne ensuite avec  les « Les p’tites sorcières », le magazine des petites filles beaucoup moins sages que leurs aïeules, lectrices de Bernadette. Sa complicité avec la scénariste Anouk Bloch-Henry, y donne naissance à Fil et Flo, deux jumelles espiègles et attachantes. Pour l’heure, Anne Teuf prépare le 3ème tome de Finnele… qui aura bien grandi mais dont la force de caractère, à n’en pas douter, saura toujours nous épater !

En chiffres
1984 Anne Teuf intègre l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg
1994 décès de Joséphine Koehrlen, dite Finnele
2014 parution du 1er tome de Finnele : Le front d’Alsace

Plus d’informations sur : www.finnele.fr  et dans toutes les bonnes librairies - Facebook : Anne Teuf

 

Exposition 1918-25 Les Alsaciens, paix sur le Rhin ?
L’exposition, présentée dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, propose d’étudier cette période tourmentée de 1918-1925 grâce aux documents, conservés aux Archives départementales des deux Départements, qui seront mis en lumière par le Centre culturel des Dominicains de Haute-Alsace dans le Haut-Rhin avec l’hyperdome360 et l’illustratrice Anne Teuf, dans le Bas-Rhin.
« hyperdome360 », un dôme numérique pour de nouvelles générations
Dans un dôme à 360°, les Dominicains de Haute-Alsace et les Archives départementales du Haut-Rhin ont imaginé, avec l’aide de Nicolas Noel Jodoin, artiste géodésique de renom, une expérience inédite, immersive, entre exposition, narration historique et spectacle. Conçue pour répondre aux objectifs pédagogiques des classes de collèges, cette expérience historique et culturelle s’adresse au jeune public en priorité. La période de la Grande Guerre et de ses suites en Alsace est ainsi vécue dans des dimensions jusque-là inexplorées.
Une expérience immersive et émotionnelle
Placés au centre d’un espace sphérique de 8 mètres de diamètre avec 8 vidéoprojecteurs, les spectateurs sont happés par cette expérience sensorielle novatrice. La spatialisation et les techniques sonores et visuelles se mettent au service de la création contemporaine et des contenus historiques. Le texte, porté par des comédiens du Støken Teartet, s’accompagne d’images fixes, de musique, et d’extraits de deux films de propagande de 1917.
L’Hyperdome360 circulera ensuite dans des collèges du Haut-Rhin.
Du 5 novembre au 21 décembre 2018
à l’Hôtel du Département, à Colmar
Du 7 novembre 2018  au 31 mars 2019
Aux Archives départementales, à Strasbourg
Plus d’informations : http://1918-1925-lesalsaciens.fr