Back to top

L’après Fessenheim, c’est déjà aujourd’hui !

Sous le soleil
L’après Fessenheim, c’est déjà aujourd’hui !

Sous l’impulsion de Brigitte Klinkert, Présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin et de Michel Habig, Président de la Commission de l’environnement, aux côtés des élus locaux, le Département a engagé un dialogue exigeant et constructif avec l’État. Parallèlement aux moyens importants demandés à ce dernier pour la reconversion du territoire de Fessenheim, notre Collectivité a pris l’initiative de développer des solutions alternatives afin d’assurer son avenir énergétique. L’ambition est de faire du Haut-Rhin un pionnier des énergies vertes et le premier Département à énergie positive. Coup de projecteur sur notre potentiel solaire.

panneaux-solaires

La partie centrale de notre département est l’une des régions les plus sèches de France. Une faible pluviométrie qui se traduit par une faible couverture nuageuse et, par voie de conséquence, d’un ensoleillement optimal. Et de fait, le département du Haut Rhin est le département ayant la meilleure exposition solaire au nord de la Loire. Si l’on ajoute à cela de nombreux espaces disponibles pour l’accueil d’installations photovoltaïques, il apparaît clairement que notre territoire dispose d’atouts de taille pour le développement de cette énergie propre et renouvelable.

Inventaire avant ouverture

Une première série d’installations photovoltaïques d’une puissance cumulée de 320 MW pourrait se faire selon le déploiement suivant :
Anciennes gravières et plans d’eau
5 à 6 plans d’eau d’une superficie totale de 150 hectares pourraient accueillir des panneaux solaires d’une puissance cumulée de 130 MW.
Friches
Un espace de 17 hectares, propriété départementale, est directement disponible. 50 hectares supplémentaires pourraient facilement être détachés de l’ancienne base aérienne de Meyenheim. Ensemble, ces 2 sites auraient un potentiel de 55 MW.
Bassin de rétention de crue
Un bassin de rétention de 50 hectares inondé épisodiquement à une fréquence d’ordre décennale pourrait permettre l’installation -en hauteur, avec un léger surcoût- de panneaux d’une puissance prévisionnelle de 45 MW.
Terrils
4 terrils des mines de potasse pourraient accueillir 100 hectares de panneaux d’une puissance de 90 MW.

Des freins à lever

Gagner la bataille du développement durable et de la production locale d’énergie dans les territoires va nécessiter une règlementation plus adaptée. Pour l’heure, les appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) nous mettent en effet en concurrence directe avec les territoires du sud de la Loire, dont le niveau d’ensoleillement peut dépasser de 20 % celui de l’Alsace. Or ces appels d’offres n’intègrent absolument pas le surcoût engendré par le transport de l’énergie du sud vers le nord de la France, ni l’importante perte d’énergie sur une telle distance.

Et si vous deveniez producteur d’énergie ?

Particuliers, artisans et entreprises, vous pouvez agir et devenir les acteurs de votre avenir ! Grâce à des modèles numériques de terrain, le Département a mis en ligne un véritable cadastre solaire ainsi qu’un numéro vert permettant d’obtenir pour chaque bâtiment un renseignement non commercial afin de connaître les véritables capacités des toitures ainsi qu’une fourchette d’investissement et de rendement réaliste. A très court terme, nous pourrions tous ensemble, atteindre une production de 100 MW.

Le cadastre solaire permet à chaque propriétaire de connaître avec précision le potentiel énergétique de sa toiture. infogeo68

Des ombrières pour l’Ecomusée d’Alsace

C’est la dernière réalisation d’ampleur en date dans le département. 2 hectares d’ombrières de parking photovoltaïques sur le site de l’Ecomusée d’Alsace. Avec une production annuelle de 2 735 000 kWh, cette installation permet de subvenir aux besoins en énergie électrique de plus de 1000 foyers et évite le rejet annuel de plus de 160 tonnes de CO2.

ombriere

C’est la société Tryba Energ qui a été sélectionnée pour réaliser les ombrières photovoltaïques du parking de l’Écomusée d’Alsace.

Centrale solaire : une première en France
Confirmé par Sébastien Lecornu - alors Secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire - lors de son déplacement en Alsace en avril
dernier , l’appel d’offres photovoltaïque est une initiative pionnière dans le Haut-Rhin, par son importance et les surfaces concernées. Sont
prévus : 300 MW, dont 100 MW sur des bâtiments et 200 MW de panneaux
photovoltaïques au sol.

Betty Muller

Conseillère départementale du canton d’Ensisheim, Maire de Geiswasser 

betty-muller

Demain se décide aujourd’hui

La fermeture prochaine de la centrale nucléaire de Fessenheim pose le débat sur la transition énergétique de notre territoire. Le Haut-Rhin veut, peut et doit se réinventer autour de cette fermeture symbolique. Premier département de France à avoir disposé d’une centrale nucléaire, notre ambition est de devenir le premier territoire qui produira localement une énergie propre et renouvelable. Hydraulique, géothermie profonde, éolien ; méthanisation, et bien sûr solaire, nous avons la chance de disposer d’un vaste potentiel local d’énergies renouvelables. L’énergie solaire en particulier a cette formidable vertu de permettre à tout un chacun d’être un producteur d’énergie et ainsi de redevenir l’acteur à part entière de sa vie et de son territoire.