Back to top

Enseignements artistiques : une offre accessible

Enseignements artistiques : une offre accessible sur tout le territoire

Petite fille derrière rideau

Le troisième Schéma des Enseignements Artistiques courant sur la période 2018-2023 veut valoriser les talents des jeunes et encourager l’expérimentation de projets collectifs dans les territoires.
Environ 14 000 élèves fréquentent les 92 écoles et 3 conservatoires du Haut-Rhin, forts de plus de 300 professeurs. Le Département les soutient à hauteur de 1,479 million d’euros chaque année (y compris CDMC, Cadence et le GEEM). 

Les écoles de musique sont le plus souvent un héritage de la tradition alsacienne des Harmonies. Elles sont, pour celles qui adhèrent au Schéma Départemental des Enseignements Artistiques, accompagnées et soutenues financièrement par le conseil départemental. « Elles doivent notamment, pour cela, proposer un enseignement musical complet, solfège compris, pour les jeunes de 4 à 21 ans », détaille Stéphanie Fillinger, chargée de mission des enseignements artistiques au CD68. Si les précédents dispositifs ont permis de bien identifier le tissu des écoles et de structurer ce réseau, le troisième schéma 2018-2023 a pour ambition de consolider les enseignements dispensés. « Nous voulons tendre vers des enseignements homogènes sur l’ensemble du département pour permettre au plus grand nombre d’accéder à une pratique artistique de qualité, tout en diversifiant l’offre », ajoute Chantal Struss, chef de service de la coordination de l’action culturelle et des publics. Une vision qui vaut aussi bien pour la musique, le théâtre et la danse qui entrent également dans le périmètre du Schéma.

11 projets ont été retenus dans le cadre de l’appel à projet lancé par le Département pour soutenir les pratiques collectives

En Alsace, beaucoup d’écoles de musique sont issues d’harmonies municipales et, historiquement, elles avaient pour objectif de leur fournir des musiciens.

Une offre riche pour notre jeunesse

Le Schéma des Enseignements Artistiques a un objectif : permettre à chaque jeune de découvrir et pratiquer une activité artistique -musique, danse ou théâtre- près de chez lui. Sur le thème de la musique, le Département reste vigilant vis-à-vis des instruments «rares» comme le basson, le tuba ou le hautbois aux côtés des éternels favoris des jeunes et de leurs parents: piano, guitare, flûte traversière, batterie et, dans une moindre mesure, le violon. Ancrée dans son époque, cette politique favorise aussi la découverte et la pratique des musiques actuelles.
Enfin, le Département entend également soutenir les pratiques collectives et pluridisciplinaires au sein des écoles, comme la préparation d’un spectacle ou d’une grande audition, par exemple, qui valorisent les acquis des jeunes. Cela se traduira en 2019 à travers la mise en place d’un appel à projets pour accéder à des financements additionnels. Il en va de même pour le théâtre et la danse, pour lesquels, là encore, la diversité de genres théâtraux et chorégraphiques est une priorité de cette politique départementale des enseignements artistiques pour permettre à chacun d’exprimer son talent dans son univers. 

Cours de danse

Des structures bien entourées

Fédérées sous la houlette du conseil départemental, les structures adhérentes au Schéma et les écoles « centre » (9 en musique et à partir de 2019, une en danse et une en théâtre) sont également accompagnées par le Conseil Départemental pour la Musique et la Culture, l’association Cadence et le Groupement des Employeurs de l’Enseignement Musical pour professionnaliser les pratiques des professeurs. Le CDMC intervient notamment dans la formation des enseignants et des directeurs tandis que Cadence forme les chefs de Chœurs et d’Harmonies qui, on l’a dit, sont intimement liés aux écoles de musique. Le GEEM, pour sa part, accompagne celles qui le souhaitent sur le volet social et salarial. Le montant des subventions du CD68 aux écoles atteint en moyenne 8 à 10% de leur budget.

Atelier théatre

L’atelier théâtre de l’association «Les malades d’imaginaire» à Saint-Louis

Bernadette Groff

Vice-Présidente du Conseil
départemental du Haut-Rhin

Elle est également présidente de la Commission culture et patrimoine et rapporteure de la Commission éducation et jeunesse

Bernadette Groff Vice-Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin

« Au même titre que son offre culturelle, l’accès à l’apprentissage et à la pratique d’un art est essentiel à l’attractivité d’un territoire. Qu’il s’agisse de musique, de théâtre ou de danse, chaque jeune doit pouvoir accéder, près de chez lui, à un établissement lui permettant de s’exprimer, de s’épanouir et de cultiver à son rythme sa fibre artistique. Ces disciplines constituent un élément majeur de leur construction personnelle et intellectuelle à un âge où tout se décide ! Au-delà de son obligation légale d’élaborer un Schéma, le Département se pose en acteur, en coordinateur de l’offre de formations artistiques, soutient la richesse et la diversité de nos écoles de musique, de théâtre et de danse et l’excellence de leurs professeurs. C’est d’ailleurs un objectif largement partagé avec nos voisins bas-rhinois et qui doit, sur le long terme, contribuer à renforcer l’attractivité et l’identité de notre territoire, l’Alsace. »

Plus d’informations sur :

www.haut-rhin.fr

www.cdmc68.com

www.cadence.musique.fr