Back to top

Diabète : une nouvelle pandémie

Diabète  : une nouvelle  pandémie

C’est une maladie silencieuse, insidieuse au début mais aux complications très graves. Mieux vaut donc prévenir que guérir, alors, parlons sans tabou de cette maladie qui touche un Français sur dix !
75 000 personnes sont diabétiques dans le Haut-Rhin et 1,5 % des Haut-Rhinois ignorent qu’ils le sont. Afin de se prémunir et de prévenir les complications lourdes, il est important de contrôler sa glycémie chaque année.

Existe-t-il plusieurs types de diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang appelé aussi hyperglycémie. Son diagnostic se fait à partir de deux prises de sang à jeun dont le résultat est supérieur à 1,26g/l. Il existe deux principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements
différents :
- le diabète dit « de type 1 » est dû à une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas. Ce type concerne essentiellement l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte. On dit d’ailleurs que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune.
- le diabète dit « de type 2 » est dû à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme. Son développement se fait très progressivement, de façon insidieuse sur de nombreuses années. C’est le diabète le plus fréquent : il concerne 90 % des diabétiques et touche surtout les personnes au-delà de 40 ans.

Diabète gestationnel : une grossesse à risque ?

La grossesse et ses variations hormonales soumettent l’organisme à des fluctuations de glycémie avec des complications pouvant apparaître lors de l’accouchement pour la mère et l’enfant. En 2017, dans le Haut-Rhin, sur 8189 naissances, 696 femmes enceintes ont présenté un diabète gestationnel, soit 8,5 %, et ce chiffre est en constante augmentation ! Pour limiter les risques, avant d’être enceinte, adoptez un mode de vie sain avec une activité physique régulière et une alimentation équilibrée et variée !

Le diabète, est-il forcément héréditaire ?

L’hérédité ne conduit pas forcément au diabète. Si le diabète de type 2 a une forte composante familiale, il s’agit en réalité plus d’une prédisposition : ce n’est pas une fatalité ! D’après les recherches, si nous avons un parent diabétique, il existe 30 % de risque (5 % dans le diabète de type 1) d’être diabétique et 60 %  si les deux parents le sont. Il n’y a pas de cause précise et unique qui conduit au diabète mais un faisceau de facteurs favorisants comme par exemple l’obésité, la sédentarité… A contrario, une activité physique régulière et un régime alimentaire équilibré peuvent prévenir ou retarder l’apparition du diabète de type 2.

Être un diabétique qui s’ignore, ce n’est pas grave !

Les deux types de diabète sont des maladies différentes mais qui doivent être prises au sérieux et soignées efficacement. Le diabète est la 2e cause de mortalité dans le Haut-Rhin et la 1ère cause de cécité en France. En Alsace, près de 40 000 personnes sont diabétiques et s’ignorent. Il est essentiel de contrôler une fois par an sa glycémie ; c’est un contrôle simple, rapide, gratuit et il vous évitera de graves complications. Parlez-en à votre médecin traitant ou à un pharmacien.
+ d’infos : retrouvez toutes nos vidéos réalisées lors de la journée de sensibilisation au diabète sur haut-rhin.fr