Back to top

Destination Alsace : une stratégie commune pour le tourisme

Un touriste ne vient pas visiter le Haut-Rhin ou le Bas-Rhin, il vient visiter l’Alsace. L’heure est donc à la coopération entre les deux départements.
L’Alsace représente 45 % de l’activité touristique de la région Grand Est 46 % des nuitées
L’une des premières décisions prise par les Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin au lendemain des dernières élections départementales, en 2015, a été de fusionner leurs agences départementales du tourisme (ADT67 et ADT68).  Leur objectif : promouvoir d’une même voix les atouts touristiques de l’Alsace à l’heure où celle-ci intégrait la vaste région Grand Est.
Mais dans le cadre de la loi NOTRe (à l’origine des grandes régions), la compétence « tourisme » s’est trouvée également partagée avec les communautés de communes. En janvier dernier, les présidents Eric Straumann (Haut-Rhin) et Frédéric Bierry (Bas-Rhin) les ont donc invitées, avec l’ensemble des professionnels et associatifs du tourisme, à élaborer ensemble une stratégie de développement touristique. «Un travail de quelques mois qui permettra de rédiger un schéma interdépartemental fixant les grands axes du développement touristique de l’Alsace de 2017 à 2021.» explique Max Delmond, président de l’ADT.
Si vignoble, cyclotourisme, châteaux, montagne, gastronomie, etc. restent incontournables, les prochaines années pourraient bien voir se développer en Alsace de nouvelles formes de tourisme telles que le tourisme industriel, le tourisme de santé ou encore le silver tourisme. Etre innovant tout en cultivant nos « pépites », voici le nouveau défi du tourisme alsacien.

En Alsace, l’œnotourisme a le vin en poupe

La gastronomie et les visites de caves sont l’une des principales raisons de fréquentation de l’Alsace. 97 communes viticoles, 4 100 viticulteurs, 15 500 hectares de vignes AOC en production, 140 millions de bouteilles, 51 AOC Alsace Grands Crus : comment pourrait-il en être autrement ? Visiter notre région sans faire au moins un crochet par la Route des Vins d’Alsace - première des routes des vins créée en France - serait comme visiter New York sans jeter un œil à la Statue de la Liberté! Pour se mettre en bouche, deux sites à consommer sans modération : route-des-vins-alsace.com ou vinsalsace.com

Les pierres à remonter le temps

L’Alsace est une des régions d’Europe qui compte le plus de châteaux forts. Une quarantaine de sites ont été répertoriés dans le Haut-Rhin. Certaines ruines sont des destinations prisées des randonneurs, d’autres forteresses développent des animations et projets culturels. Chaque 1er mai, la « Journée des Châteaux Forts d’Alsace » est l’occasion de les découvrir sous un autre angle grâce à des visites guidées ou costumées, des ateliers, des chasses au trésor…  tourisme-alsace.com rubrique Envies d’Alsace/Patrimoine et histoire/Châteaux ou chateauxfortsalsace.com vous donneront toute l’info sur les châteaux.
 

Cité du Train, de l’Automobile, Musée de l’Impression sur Etoffes, Electropolis... Mulhouse, capitale des musées techniques !

«Alsace, une nuit de plus avec toi»… Passer d’une moyenne de deux nuitées par touriste à trois nuitées aurait un impact important sur l’économie. 

Une route historique

Entre Rhin et Danube, à travers cinq pays, la Route des Habsbourg comble les passionnés d’histoire, de paysages magnifiques et de gastronomie. En Alsace, les traces de cette famille prestigieuse sont nombreuses. Une belle idée pour découvrir notre département sous un autre angle. via-habsburg.com 

Massif des Vosges la destination bien-être

Est-il haut-rhinois ? Est-il bas-rhinois ? Est-il vosgien ? Terrifortain ? Mosellan?... Là n’est plus la question. Avec ses 18 000 km de sentiers balisés conçus et entretenus principalement par le Club vosgien, ses fermes-auberges, ses producteurs locaux, ses ballons, ses parcs naturels régionaux, ses musées, ses châteaux, ses sites historiques ou encore ses fêtes traditionnelles, il est… Le Massif des Vosges ! Circuits pédestres, vélo, escalade, équitation, parcours aventure, ski alpin, ski nordique, raquettes, luge…, été comme hiver, voilà la montagne où recharger ses batteries. De la simple balade à la grande randonnée, tous les niveaux sont permis dans ce relief traversé notamment par le GR5 reliant la mer du nord à la mer méditerranée. Si ses rondeurs peuvent réserver de belles surprises aux sportifs aguerris, il cultive avec passion son esprit de famille : vingt-et-une balades ont été spécifiquement pensées pour elles : faible dénivelé, parcours de 6km et 2h au maximum, nombreux points d’intérêts, etc. L’ensemble des partenaires institutionnels du Massif (Etat, Régions, Départements) ont rassemblé leurs énergies pour développer et promouvoir d’une même voix la destination « Massif des Vosges ». D’ici ou d’ailleurs, surfez sur le site massif-des-vosges.com: vous ne résisterez pas longtemps à l’appel de la montagne aux multiples facettes.

L’Europe à portée de pédales

Trois itinéraires cyclables européens ou « EuroVelo » traversent notre département : la véloroute du Rhin (EuroVelo 15) qui parcourt les berges du Rhin de sa source, en Suisse, à son embouchure, aux Pays-Bas ; la véloroute Via Romea (EuroVelo 5) qui démarre au sud de l’Italie, à Brindisi, pour rejoindre la capitale du Royaume-Uni et la véloroute Atlantique - Mer Noire (EuroVelo 6), de l’embouchure de la Loire, (Saint-Nazaire), à celle du Danube, en Roumanie. Un même balisage tout au long du parcours, des établissements d’accueil labellisés « vélo » (avec garage et outils de petite réparation…), des panneaux Relais d’information et de services (installés récemment dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin)…, circuler sur une véloroute européenne  est un gage de qualité et de tranquillité pour des voyageurs au long cours comme pour les amateurs de courts séjours ou d’excursions d’un jour, grande part de la fréquentation de ce type d’itinéraires. Leur point commun? Le désir de prendre le temps de découvrir leur environnement… de vivre, tout simplement. Pour tous et dans plusieurs langues, le site alsaceavelo.fr et son application mobile téléchargeable à la même adresse proposent des boucles locales thématiques au départ des Eurovelo ainsi que de multiples autres parcours variés sillonnant les 2500km d’itinéraires cyclables du nord au sud de l’Alsace.


La Véloroute du vignoble d’Alsace : une portion remarquable de la véloroute européenne Via Romea.

L’EuroAirport Basel Mulhouse Freiburg (7 M de passagers par an) et les deux lignes TGV qui relient Paris à l’Alsace via Strasbourg et via Mulhouse en moins de 3 heures sont de formidables atouts pour le tourisme. 


Les évènements « Éclats de Pâques en Alsace » célèbrent le printemps. Marchés, chasses aux œufs, concerts... Que faites-vous ce week-end ? (tourisme-alsace.com rubrique Temps forts et évènements/Eclats de Pâques).

En chiffres
12,5 M de touristes (avec nuitée)
6,5 M d’excursionnistes (une journée)
19 M de visiteurs (touristes + excursionnistes)
2 milliards d’euros (HT) de chiffre d’affaires pour les entreprises touristique
37 000 emplois (5% des emplois)

Parc du Petit Prince et Ecomusée d’Alsace

Le Parc du Petit Prince a ouvert ses portes en 2014 à Ungersheim. Depuis, le site aux deux montgolfières et autres divertissements, a pris son envol
(+ 25 % de visiteurs l’an passé). La même année, son voisin, l’Ecomusée d’Alsace fêtait ses 30 ans. Aujourd’hui, chacun des parcs propose un tarif combiné permettant d’accéder au parc voisin faisant de cet ensemble ludique et didactique une destination familiale à part entière. Cette année encore, le Parc du Petit Prince a rouvert ses portes avec de nouvelles
attractions tandis que le plus grand musée à ciel ouvert de France continue à enchanter ses visiteurs au rythme des traditions alsaciennes et des saisons. Toutes les infos sur parcdupetitprince.com et ecomusee.alsace

 


Le Parc de Wesserling, propriété du Département, se renouvelle chaque année au gré de ses jardins extraordinaires.


Le Parc de Wesserling, propriété du Département, se renouvelle chaque année au gré de ses jardins extraordinaires.

Le tourisme de mémoire

Entre 1870 et 1945, l’Alsace connaît trois conflits majeurs imprimant à l’ensemble de cette région un caractère particulier dans le cadre de l’histoire européenne. L’ampleur et la qualité de conservation des traces de guerre (tranchées, abris, galeries…) donnent à l’ancien front des Vosges la dimension d’un véritable « musée à ciel ouvert ». Dans le Haut-Rhin, le musée mémorial du Linge et le site du Hartmannswillerkopf (qui dévoilera cette année son historial) sont incontournables pour les férus d’histoire. Mais il serait dommage d’en rester là : de très nombreux autres lieux de souvenir s’offrent à qui veut bien les chercher. Rendez-vous sur tourisme-alsace.com,rubrique Envies d’Alsace/Patrimoine et histoire/Lieux de mémoire. 

Pour plus d’informations sur :

tourisme-alsace.com
massif-des-vosges.com

Le tourisme, un moteur économique de l’Alsace

En Alsace, le tourisme est une filière économique à part entière. Les départements 67 et 68 se sont fixés un objectif : faire encore mieux dans les années à venir en dépensant moins.
37 000 emplois, en Alsace, sont liés directement au tourisme. Cette activité génératrice de croissance est un atout majeur pour le développement local. A travers leur agence Alsace Destination Tourisme, qui soutient les acteurs du tourisme, les Départements alsaciens agissent au cœur des territoires et contribuent au maintien et à la création d’emplois non délocalisables. La réflexion qui a été entamée et qui débouchera sur un schéma interdépartemental du tourisme permettra d’explorer de nouveaux champs de développement tenant compte des nouvelles pratiques de la société : slow-tourisme, écotourisme, tourisme créatif… Elle prendra en compte la complémentarité entre la Destination Alsace et le Massif des Vosges ainsi que celle avec l’espace transfrontalier du Rhin supérieur. Un site comme Europa-Park, par exemple, fait aujourd’hui partie des incontournables. Consolider la destination Alsace et renforcer l’économie touristique des territoires est un enjeu important de l’économie alsacienne dans les années à venir.

Fabienne Orlandi conseillere departementale canton Masevaux
Fabienne Orlandi, Conseillère départementale du canton de Masevaux