Back to top

Des lieux de vie pour nos aînés

Des lieux de vie pour nos aînés

personnes-agees-avc-aidan-en-ehpad

L’EHPAD est la formule d’accueil la plus adaptée aux personnes en situation de perte d’autonomie.

Derrière la dénomination générique «Maison de retraite» se cachent différents types d’établissements d’accueil pour personnes âgées. Petit rappel de l’action du Département en faveur des personnes âgées et tour d’horizon des différentes formules d’hébergement existantes.

Les dépenses en faveur des personnes âgées représentent plus du quart du budget solidarité.
L’allongement de la durée de vie, les évolutions démographiques et les modifications liées à nos modes de vie nous obligent à revoir et à adapter en permanence notre politique sociale : aides importantes à travers l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), initiatives innovantes pour le suivi personnalisé des personnes âgées, soutien important aux associations ou encore initiatives pionnières pour le suivi personnalisé des personnes âgées dépendantes, notamment celles atteintes de la maladie Alzheimer.
Cet ensemble de mesures et d’interventions vise à assurer aux personnes âgées une existence digne en leur permettant de rester chez elles, de leur garantir le meilleur accueil dans les structures d’hébergement et de leur offrir la gamme d’établissements et de services la plus large possible en fonction de leur degré de dépendance.

Choisir sa structure d’accueil 

Avec l’avancée en âge, la survenue de difficultés physiques et/ou psychologiques, l’isolement ou l’insécurité, nécessitent de quitter son domicile. C’est le degré de dépendance que présente la personne qui détermine le type de structure vers lequel s’orienter.
Depuis plusieurs années, le conseil départemental s’est engagé dans un vaste et ambitieux programme de construction, de restructuration et d’humanisation des établissements d’hébergement aux personnes âgées dépendantes. Une politique volontariste d’investissement qui a permis la création, depuis 2011, de 571 places supplémentaires.

Les EHPAD

EHPAD signifie Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Les EHPAD sont habilités à recevoir des personnes âgées en perte d’autonomie. Ce sont des établissements médicalisés qui disposent, 24h sur 24h, d’une équipe soignante chargée d’assurer les soins nécessaires à chaque résident en fonction de sa situation personnelle. Un médecin coordonnateur, qui peut être un généraliste ou un gériatre, assure la coordination et la formation des différents professionnels intervenant auprès des résidents afin de garantir la qualité et la continuité des soins. Si tous les EHPAD accueillent des personnes âgées dépendantes, chacun présente ses spécificités en matière de prestations de restauration, de blanchisserie et d’animations de la vie sociale. Il est donc particulièrement important de se renseigner afin de choisir l’établissement le plus adapté à la situation de la personne.

Avec le portail viatrajectoire.fr, un service gratuit, confidentiel et sécurisé, tout devient beaucoup plus simple pour trouver et s’inscrire dans un EHPAD.

ehpad-du-pere-faller-a-bellemagny

Les résidences autonomie

Comme leur nom l’indique, ces résidences hébergent très majoritairement des personnes âgées autonomes et dans une moindre mesure des personnes en légère perte d’autonomie qui n’ont plus envie de vivre chez elles. Ces résidences offrent un cadre sécurisant, avec la présence de professionnels 24h sur 24h, l’accès à un service de restauration, mais ne sont pas médicalisées. Elles sont souvent situées à proximité des commerces. Les résidences autonomie proposent des logements individuels d’une, de deux, voire de trois pièces, ainsi que d’espaces communs partagés par les résidents (salle d’animations, salle de restauration…).
Si les résidences autonomie ont une vocation sociale qui favorise le vivre ensemble des résidents, chacun est toutefois entièrement libre de ses choix. Libre de prendre ses repas dans la salle à manger commune ou dans son logement, ainsi que d’opter pour les professionnels de santé de son choix. Les résidents sont fréquemment impliqués dans la vie quotidienne des résidences autonomie (participation au choix des menus par exemple) qui leur proposent également des moments de convivialité et d’animation. Les résidences autonomie sont gérées soit par une association de type loi 1901, soit par un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Les résidents s’acquittent d’une redevance incluant un « équivalent loyer » des charges locatives et des services complémentaires, de restauration notamment.

la-dunette-a-huningue

Construite à proximité de toutes les commodités, les résidences autonomie sont majoritairement gérées par des structures à but non lucratif. Ci-contre la résidence La Dunette à Huningue

Les résidences services

Les résidences services reposent sur le même principe que les résidences autonomie, mais elles sont gérées par des structures privées commerciales. Ce type d’accueil destiné à des personnes autonomes ou en très légère perte d’autonomie, propose à la location ou à la vente des studios, des F2 ou des F3. Souvent construites au cœur des villes, les résidences services assurent à leurs résidents la proximité des commerces, transports en commun et services.
A côté du loyer, des charges locatives et d’un forfait de services généraux (incluant un accueil personnalisé, un dispositif de sécurité et le libre accès à des espaces communs de convivialité et aux jardins aménagés), des prestations à la carte peuvent être proposées: aide à la vie quotidienne, aide administrative, restauration, blanchisserie, petit bricolage…

residence-services-la-caravelle-blotzheim

Une offre variée, des tarifs divers
EHPAD : de 1468 € par mois au minimum à 2191 € (hors EHPAD commerciaux)
Résidence autonomie : les prix varient de 328 à 1 108 € pour un F1 et 371 à 1 447 € pour un F2 + frais de restauration et de services divers.
Résidence services : de 1 100 € (F1) à 2 600 €  (F3) + 400 € de frais de restauration (midi exclusivement) ainsi que les éventuelles interventions de services d’aide à domicile ((exemple de «La Caravelle» à Blotzheim)
MARPA :  de 1 062 à 1 197 €   + frais de restauration et services divers (tarifs de Sentheim)

Les maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie (MARPA)

Comme son nom d’origine l’indiquait, la maison d’accueil rurale pour personnes âgées s’adressait au moment de la création du concept par la mutualité sociale agricole (MSA), aux ruraux. Depuis 2016, les MARPA sont devenues des maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie. Les MARPA sont de petites unités de vie dont la capacité est volontairement limitée à 24 personnes qui permettent aux résidents de conserver leurs activités et leurs relations sociales. Des logements privatifs préservent l’intimité de chacun des résidents, les espaces communs leur permettent de vivre en convivialité. Un professionnel de maison est présent 24h sur 24h. En ce qui concerne l’aide et les soins à la personne, ceux-ci sont assurés par des professionnels libéraux et des services d’aide et de soins à domicile. 

marpa-de-la-doller-a-sentheim

MARPA de la Doller à Sentheim. Convivialité oblige, le repas dominical comprend toujours un apéritif et un digestif !

Une alternative : l’accueil familial

Sans doute parce que le Haut-Rhin est bien doté en établissements d’accueil, la prise en charge de personnes âgées par des familles est une pratique peu développée. On compte une trentaine de familles d’accueil seulement dans notre département. Mais cela reste une belle alternative à la maison de retraite et méritait d’être rappelée.

Plus d’informations sur : www.haut-rhin.fr/aides-et-services

Notre Assemblée s’est fixé comme objectif d’offrir des lieux de vie variés, géographiquement et financièrement accessibles à tous les Haut-Rhinois. 

Josiane Mehlen-Vetter

2e Vice-Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin 

josiane-mehlen-vetter-2e-vice-presidente-cd68

Il faut relever le défi du vieillissement

ieillissement doit être distingué de celui de la dépendance : en effet, grâce aux progrès de la médecine, la santé des personnes âgées s’altère de plus en plus tardivement et lorsqu’elles surviennent, les maladies liées au grand âge sont mieux prises en soin. Néanmoins, l’augmentation du nombre de personnes âgées va mécaniquement conduire à un accroissement du nombre de personnes en perte d’autonomie. Il faut anticiper cette évolution et relever le défi du vieillissement de la population en proposant aux habitants dans la proximité une palette d’offre de services personnalisés garantissant la continuité des parcours de vie.
Une grande majorité de personnes exprime le souhait de vivre chez soi le plus longtemps possible et le Département met tout en œuvre pour une vie à domicile dans les meilleures conditions. Mais quand les aidants s’épuisent ou que la solitude pèse, d’autres solutions s’offrent aux personnes, de l’EHPAD à différentes formes d’habitat avec services comme les résidences autonomie et les résidences services. Là encore notre Assemblée se fixe comme objectif de rendre cette offre géographiquement et financièrement accessible aux Haut-Rhinois.