Back to top

Déneigement 100 % du réseau couvert !

Les hivers se suivent et ne se ressemblent plus. Le traitement hivernal des routes a un coût qui peut atteindre 7 millions d’euros par an, soit 6 % de la feuille d’impôt ! Plutôt que de le surdimensionner systématiquement, le Conseil  départemental du Haut-Rhin a choisi de le rendre plus réactif et adaptable, pour plus d’efficacité.

Le Conseil départemental déneige toutes les routes

VRAI
100% des routes, tous les axes principaux, tous les axes secondaires et au moins un accès par commune sont déneigés en priorité. Cela représente 95 % du trafic. Le Conseil départemental s’attèle ensuite aux axes très secondaires. Excepté quelques routes de montagne fermées chaque hiver, 100 % des routes sont ainsi traitées dans la journée. La carte de déneigement, disponible sur les sites du conseil départemental www.hautrhin.fr et www.inforoute68.fr, indique le niveau d’intervention de chaque route (prioritaire ou différé). Face au danger invisible que représente le verglas, 100% des routes également sont traitées avec le même niveau de priorité (y compris en cas de risque de verglas).

Le dispositif de déneigement est modulable

VRAI
Les conditions climatiques ont beaucoup évolué en 30 ans. Les hivers rudes et longs ont fait place à des hivers moyens ponctués d’épisodes neigeux aléatoires. Or le dispositif de déneigement est resté surdimensionné et calé sur les  onditions de circulation d’il y a 30 ans. Aujourd’hui, il est basé sur un hiver moyen mais avec un niveau de service beaucoup plus modulable, c’est à dire capable de monter en charge si les conditions météo l’exigent. Ce principe de bon sens intègre par ailleurs une utilisation raisonnable du sel.

Les pneus neige sont moins efficaces quand il n’y a pas de neige

FAUX
Dès que la température passe sous le seuil des sept degrés, les pneus été perdent leur adhérence. Pour peu que l’on roule relativement tôt le matin ou un peu tard le soir, les pneus neige - ou pneus hiver - se justifient dès le mois de  ovembre et jusqu’à la mi-mars, même sans neige ni verglas. Etre bien équipé, n’est cependant pas une raison pour rouler plus vite. L’hiver, la neige et le verglas invitent à ralentir et à la plus grande prudence. Bien dégivrer ou déneiger toutes les vitres du véhicule ainsi que les rétroviseurs fait aussi partie des bons réflexes à adopter quitte à se lever un peu plus tôt.

Il n’y a pas assez de déneigeuses dans le département

FAUX
50 engins sont déployés, soit un engin pour 45 km de route en moyenne. En cas de forte intempérie, ce dispositif peut être renforcé et certains moyens redéployés sur les zones les plus exposées. Cependant, il n’y aura jamais un engin  devant chaque voiture. Si la neige tombe à longueur de journée, il se peut qu’une portion nécessite d’être traitée plusieurs fois. La 1ère des sécurités, c’est d’abord d’adapter sa conduite et de ralentir sa vitesse.

250 C’est le nombre d’agents mobilisés cet hiver pour assurer le salage et le déneigement de 2185 km de routes. Ils ne doivent pas nous faire oublier que c’est aussi à chacun d’entre nous de prendre notre part de sécurité en adaptant notre véhicule et notre conduite aux conditions météo.