Back to top

Da meint dr Àff hàt’m glüüst

illustration

Que vient faire un singe chercheur de poux dans cette expression qui signifie: ne pas se prendre pour n’importe qui, avoir une très haute opinion de soi, se surestimer, être imbu de soi-même, avoir les chevilles qui enflent ? Jadis, sur les foires, Johrmart, des saltimbanques et autres baladins avaient pour habitude d’être accompagnés d’un singe, a Àff. Celui-ci s’amusait souvent à sauter sur les épaules des spectateurs et à épouiller leurs cheveux. On devine la surprise souvent désagréable suscitée chez  certains. D’où l’expression en allemand : «Mich laust der Affe» pour qualifier cet étonnement. D’autres étaient plutôt flattés d’avoir été choisis par l’animal et ils en tiraient une fierté non dissimulée. Ce qui faisait dire de ceux qui se prenaient pour le nombril du monde : da meint dr Àff hàt’m glüüst.

Certains rémouleurs, Scharaschliffer, avaient aussi comme attraction un singe plus ou moins savant, qui prenait des positions bizarres, d’où üssah wìe a Àff uff’em Schlifstei, ressembler à un primate sur une pierre à aiguiser. Toujours à propos des facéties du singe, dr Àff loslo, synonyme de ein lo plotscha, c’est faire la java, sans oublier les fameux trois singes qui ne veulent rien voir, entendre ou dire, wo nix beeses wann sah, heera oder sàga.

Proposez votre citation à la rédaction : L’alsacien est riche en citations amusantes. Vous souhaitez en proposer une à faire décortiquer par notre « maître es alsacien » ? Elle fera peut-être l’objet du prochain «Wàs meinsch». Adressez-la à : communication@haut-rhin.fr