Back to top

Canton de Rixheim L’EXCELLENCE INDUSTRIELLE

L’ancienne Commanderie de l’ordre teutonique de Rixheim. En 1802, le bâtiment devient la propriété de Jean Zuber, industriel du papier peint dont l’entreprise va acquérir une réputation mondiale. L’une de ses plus célèbres créations orne le grand salon ovale de la Maison Blanche. La Commanderie abrite aujourd’hui le Musée du papier peint.
L’ancienne Commanderie de l’ordre teutonique de Rixheim. En 1802, le bâtiment devient la propriété de Jean Zuber, industriel du papier peint dont l’entreprise va acquérir une réputation mondiale. L’une de ses plus célèbres créations orne le grand salon ovale de la Maison Blanche. La Commanderie abrite aujourd’hui le Musée du papier peint.

Autour de Rixheim son chef-lieu, ce canton offre un remarquable équilibre entre qualité du cadre de vie et excellence économique. Une attractivité que vient renforcer un dense et performant réseau routier.

L’Ile Napoléon, carrefour du canal de Huningue et du canal du Rhône au Rhin, a perdu son île et le buste de l’empereur mais elle est devenue l’un des premiers pôles industriels du Haut-Rhin.

Tout près de là, dans la forêt de la Hardt, l’un des plus grands massifs boisés de France, PSA Peugeot-Citroën, premier employeur industriel du département, a également grandement contribué au dynamisme de ce canton tout comme les  industries de la bande rhénane. Avec le port rhénan d’Ottmarsheim, connexion directe sur le fleuve le plus navigué du monde et artère vitale de l’économie occidentale, le canton dispose tout autant d’une porte d’entrée que d’une fenêtre  ouverte sur le monde. Située sur la grande voie romaine qui reliait Bâle à Strasbourg, Ottmarsheim rayonne du prestige de son abbatiale romane construite sur le modèle de la cathédrale d’Aix-la- Chapelle et consacrée par le pape alsacien Léon IX en 1049.

Né de la réunion de 9 communes de l’ancien canton d’Illzach et de 3 communes de l’ancien canton de Habsheim, le nouveau canton de Rixheim est riche de 12 communes et de 47 410 habitants.

AU COEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Grâce au port rhénan d’Ottmarsheim qui, avec les sites portuaires de Huningue et de l’Ile Napoléon, est regroupé au sein de l’appellation ports de Mulhouse Rhin, le canton est directement greffé sur l’artère vitale de l’économie occidentale.  Le port d’Ottmarsheim, spécialisé dans le transport des conteneurs, offre tous les services d’une plateforme plurimodale : accès ferroviaire et routier, manutention, entreposage, présence de nombreux professionnels de la logistique, équipements à la pointe de la modernité. La voie d’eau apparaît chaque jour davantage comme une solution d’avenir. Elle est plébiscitée par les professionnels pour ses performances tant économiques qu’environnementales. Ainsi un convoi fluvial de 5 000 tonnes transporte autant de marchandises que 5 trains complets ou 250 camions. Par ailleurs, la voie d’eau est 4 fois moins énergivore par tonne transportée que la route. Enfin, c’est le mode de transport le plus sûr,  particulièrement adapté aux matières dangereuses.

Le portique de 60 tonnes pour conteneurs et colis lourds du port d’Ottmarsheim.

Avec ses voisins de Huningue et de l’Ile Napoléon, le port d’Ottmarsheim a joué depuis plus d’un demi-siècle un rôle moteur dans le développement économique de la bande rhénane.

SIMON ET JUDE

C’est certainement l’une des foires agricoles les plus réputées du Sundgau, dont l’origine remonte pour le moins au 16e siècle. Selon toute vraisemblance, ce grand marché fut autorisé par la Seigneurie des Habsbourg, simultanément avec  le privilège accordé en 1511 à Altkirch de tenir la Foire de Sainte-Catherine. Habsheim était alors au sommet de sa prospérité qu’elle devait à sa situation privilégiée sur la grande voie de communication qui allait de Strasbourg à Bâle ainsi  qu’à sa viticulture très réputée.

 Simon et Jude est une belle vitrine de la puissance agricole du Sundgau.

UNE LOCOMOTIVE

Certes, on est loin aujourd’hui du maximum de 17 000 collaborateurs atteints à l’extrême fin des années 1970. Mais avec 7138 salariés, PSA Peugeot-Citroën Mulhouse reste de loin le premier employeur privé d’Alsace. Le site est surtout  une formidable locomotive pour toute l’économie de la Haute-Alsace. Aux 8 500 emplois directs, il convient en effet d’ajouter plus de 36 000 emplois indirects générés par le site de production. Fait unique au sein du groupe, le site de  Mulhouse possède à la fois une activité de production automobile et des activités mécaniques et métallurgiques. Il en découle une diversité de métiers considérables et des environnements fortement contrastés. Des forges ou règnent les  maîtres du feu, incontestables aristocrates de l’usine, à l’univers quasi aseptisé des ateliers de peinture.

 

EDEN, PARADISDES ARTISTES

Ils n’étaient pas nombreux à croire au succès du projet lors de sa création il y a bientôt 10 ans. Aujourd’hui, l’Eden affiche un taux de remplissage à faire pâlir les plus prestigieuses salles de concert. Les secrets de la réussite ? Pour Pierre-Jean Ibba, directeur de l’Eden et charismatique programmateur de la salle, la recette est simple même si les ingrédients ne sont pas toujours très faciles à réunir. « La volonté forte et courageuse de la municipalité de Sausheim, une  formidable équipe de bénévoles, et bien sûr une programmation qui cherche à faire plaisir au plus grand nombre. Un programmateur ne doit jamais se prendre lui-même pour un artiste, ne doit jamais élaborer un programme à son image. Je n’ai pour ma part jamais été dans le jugement, ni de l’artiste, ni du public qui vient l’écouter. Même si je ne proposerais jamais à notre public des artistes dont les opinions me semblent indéfendables ». 

 L’Eden a pallié à une énorme carence en salles de proximité dans le Haut-Rhin. Auparavant, 33 les amateurs de musique devaient se rendre à Belfort, Montbéliard, Strasbourg…

PROMENONS NOUS…

C’est de loin le plus vaste massif boisé d’Alsace et l’une des forêts domaniales les plus étendues de France, la 8e très précisément en terme de superficie. Une trentaine de kilomètres de long, 8 km de largeur en son milieu, pour un total de  130 000 ha. Berceau des Habsbourg, la Hardt revient à la couronne de France par le Traité de Westphalie en 1648. En 1789, la révolution fait de la Hardt une forêt domaniale, ce qu’elle est restée depuis. Véritable poumon vert du canton  dont elle occupe près des 2/3 de la superficie, la forêt de la Hardt est un formidable espace récréatif pour l’ensemble de la grande agglomération mulhousienne. Les 400 km de chemins forestiers qui la parcourent font le bonheur des  marcheurs, des vététistes et des chercheurs de champignons. Car le massif est d’une extrême richesse mycologique. On y trouve même le graal des cueilleurs, la mythique truffe !

La forêt de la Hardt est la 8e forêt domaniale de France en terme de superficie. 

La Hardt : 130 000 hectares, soit 130 km2; plus de 400 km de chemins forestiers !

TERRE DE CHAMPIONS

C’est un club historique et pionnier. Sous son nom actuel - Association de Canoë Kayak de Mulhouse-Riedisheim-la création du club date de 1945. Mais son ancêtre a été créé dès 1928, précédant de 5 ans la naissance de la Fédération  française de Canoë-Kayak. Depuis ses débuts, il figure parmi les meilleurs clubs de France, réussissant cet étonnant pari d’être à la fois un club populaire, familial, ouvert à tous et un formidable incubateur de champions. « Nous avons eu 7 sélectionnés olympiques sur 11 olympiades, dont Henri Eberhardt, médaillé d’argent aux JO de Berlin en 1936 et premier médaillé français en kayak » rappelle Albert Mayer, président du club, lui-même ancien sélectionné aux JO de Rome ainsi que père et grand-père de sélectionnés olympiques ! 

« Nos champions sont tous de Riedisheim et de la région mulhousienne. Aucun mercenaire dans nos rangs ! ».
Albert Mayer

DES MENSURATIONS PARFAITES

Aucun ouvrage sur l’art roman n’omet de citer l’église carolingienne d’Ottmarsheim. A juste titre, car c’est un chef-d’oeuvre unique en Alsace. Consacrée par le pape Léon IX vers 1049, l’abbatiale a répandu pendant des siècles la lumière  divine sur la haute vallée du Rhin et bien au-delà. L’église est une copie simplifiée, mais ô combien réussie, de la chapelle palatine de Charlemagne à Aix-la-Chapelle. Considérée comme l’expression parfaite de l’art impérial, cette dernière a été choisie comme modèle, bien qu’antérieure de deux siècles pour « obtenir une impression d’ampleur et de grande solennité dans un espace assez réduit ». L’architecture de l’église d’Ottmarsheim se présente comme une rotonde  octogonale de 24m de diamètre, dominée par une coupole et entourée d’un déambulatoire également octogonal. La coupole, elle aussi à 8 pans, est éclairée par 8 fenêtres contribuant à faire de l’église un ensemble particulièrement  lumineux et spacieux. A cette partie octogonale ont été rajoutés plus tard un petit choeur roman, un porche bas surmonté du clocher ainsi que deux chapelles.

Les admirateurs les plus enthousiastes de l’église affirment que toutes les mesures du bâtiment sont divisibles par trois, chiffre de la Sainte-Trinité.

LE CANTON DE RIXHEIM EN CHIFFRES

12 communes

47 410 habitants

181,22 sa superficie en km2

103 sa densité humaine au km2