Back to top

Canton de Mulhouse 2

bourtzwiller

Canton de Mulhouse 2

La solidarité au cœur

Le canton de Mulhouse 2 est formé d’une fraction de la commune de Mulhouse et est riche de 41 593 habitants.
Le canton de Mulhouse 2 regroupe les quartiers les plus au nord de l’agglomération mulhousienne, dont celui de Bourtzwiller, autrefois commune indépendante et rattachée à la ville en 1947. 

Cité de l'automobile- Mulhouse Un canton qui offre bien des atouts : Noumatrouf, parc-expo, plaine sportive… et bien sûr la Cité de l’automobile qui accueille jusqu’au 3 novembre l’exposition « Incomparables Bugatti ».

Ce n’est pas le canton le plus favorisé du Département, mais c’est un canton jeune, dynamique, solidaire, au tissu associatif formidablement engagé au service de la cité, et qui offre des atouts dont les intérêts dépassent largement le cadre haut-rhinois. Les années glorieuses du textile mulhousien ont fortement marqué de leur empreinte ces quartiers du nord de la ville qui en conservent la mémoire à travers leurs cités ouvrières. Une politique de construction innovante qui représenta ni plus ni moins que la première expérience d’habitat social de France. Un esprit pionnier dont le programme de rénovation urbaine, initié en 2007 et dont le canton a largement bénéficié, a su se montrer le digne héritier. Logée dans une ancienne filature du 19e siècle, la cité de l’automobile (quartier Wolf-Wagner) regroupe la plus fabuleuse collection de véhicules automobiles de la planète. Un musée qui, aux côtés d’Electropolis et de la Cité du Train, fait de Mulhouse l’incontestable capitale européenne des musées techniques.

Fatima Jenn
Conseillère départementale du canton de Mulhouse 2, Présidente de la commission Solidarité, Famille, Insertion et Logement, Conseillère municipale de Mulhouse
Fatima Jenn
J’habite ce canton depuis plus de 30 ans. Ici, je vis, je travaille, j’agis. Je connais les habitants, je les rencontre tous les jours, avec la volonté ancrée en moi de les comprendre et de les défendre. J’aime ma ville et ce canton de plus de 41 000 habitants.
Nous pouvons être fiers de notre histoire. Ce canton a été au cœur de l’industrie à Mulhouse. La société Aviatik fabriquait des avions à Bourtzwiller avant 14/18 et William Boeing, fondateur de Boeing, y a fait des stages. Nous avons ici le plus grand marché de l’Est de la France, la plus grande clinique de Mulhouse, un lycée leader dans l’Est pour l’industrie pharmaceutique et chimique, des centres administratifs importants, un accès autoroutier et ferroviaire privilégié, la gare du nord, endommagée mais que nous reconstruirons.
Ici vit une jeunesse qui prépare son avenir, dans nos collèges, avec le soutien du Département.
Ici des femmes et des hommes s’unissent en collectifs citoyens pour améliorer la vie des familles. La vie associative y est très riche.
La population a des besoins, elle a surtout des atouts. Mon devoir en tant qu’élue est de répondre aux besoins et de promouvoir les atouts.
Je préside au Département la commission Solidarité Famille Insertion Logement. Mon action : utiliser tous les leviers pour rendre nos territoires plus attractifs. Les premiers leviers concernent bien entendu l’emploi et le logement.
Nos logements doivent être rénovés : je lutte contre la précarité  énergétique ; je mobilise le Programme opérationnel préventif d’accompagnement des copropriétés ; je travaille à des solutions durables pour la Tour de l’Europe comme pour toutes les copropriétés et pour tous les logements, individuels ou collectifs.
Nos emplois ont besoin d’être sauvegardés et développés : je favorise les initiatives.
Oui, notre canton est vivant. Et chacun, d’où qu’il vienne, a une part essentielle de notre avenir qui s’y construit."
Lui écrire : Fatima Jenn, 100 avenue d’Alsace - BP 20351 68006 Colmar Cedex ou jenn.elu@haut-rhin.fr

La métamorphose d’un quartier

Nul autre quartier que celui de Bourtzwiller n’aura connu en quelques décennies seulement une aussi profonde métamorphose. En un peu plus d’un demi-siècle, sa population aura quasi quintuplé, passant de 4 300 habitants en 1954 à plus de 20 000 aujourd’hui. L’identité du plus grand des quartiers mulhousiens a toujours été très affirmée, probablement aussi du fait qu’il a longtemps été séparé, sinon franchement coupé, du reste de la ville par l’Ill, la Doller et l’autoroute A36. L’arrivée du tramway a permis de désenclaver le quartier et de le reconnecter au reste de la cité. Dès 2007, Bourtzwiller a bénéficié d’un vaste plan de requalification urbaine. De nombreux bâtiments ont été rasés pour laisser la place à un habitat plus diversifié, y compris à un écoquartier, vitrine du développement durable. Une profonde mutation renforcée par le développement de nombreux services publics, de commerces de proximité, d'équipements de qualité tel le complexe sportif de la plaine de la Doller. Ajouter à cela un tissu associatif extrêmement dense et dynamique, fortement investi dans la vie de la cité et vous obtiendrez un quartier où il fait bon vivre.

neolia

« Un quartier où il fait bon vivre, loin des clichés qu’il a longtemps véhiculés. »

« La transformation du collège Kennedy consacre le lien entre la ville contemporaine et son histoire industrielle textile prestigieuse ».

Une ambition pour la jeunesse

Canton à forte population jeune, Mulhouse 2 compte 3 établissements d’enseignement secondaire : les collèges de Bourtzwiller, Wolf et Kennedy. Ces deux derniers, les plus anciens, vont connaître dans les mois qui viennent d’importants travaux. Plus de 3 millions d’euros d’investissements pour le collège Wolf et une mue en profondeur à partir de la rentée 2020 pour le collège Kennedy. Un magnifique projet architectural qui va concilier patrimoine ancien et création contemporaine. Afin d’offrir à nos jeunes des collèges fonctionnels et conviviaux où il fait bon vivre et apprendre.

perspective_cour_kennedy

Un combat pour l’égalité

Ancienne membre de l’équipe de France de karaté, aujourd’hui retraitée de la compétition de haut niveau, Dalila Bouhali n’en a pas pour autant cessé ses combats. Ceux, et ils sont nombreux, en faveur du sport pour tous, de l’égalité des sexes, de l’intégration par le sport… Car Dalila en a la certitude : le sport a ce formidable pouvoir de changer la vie ! Une conviction que l’athlète défend au sein de l’Association Espérance Karaté Mulhouse 1893 où elle enseigne, mais également au centre socio-culturel Pax de Bourtzwiller où elle est animatrice. Une mission que Dalila conçoit et appréhende tout en transversalité. Car la pratique du sport est bien plus qu’un garant de santé et de bonne forme. Le sport permet l’apprentissage de l’autonomie, de la résilience, de la confiance en soi. C’est une leçon de citoyenneté et le moteur d’une société plus égalitaire et fraternelle.

La culture pour tous

Au théâtre de la Tuilerie, son fondateur Pascal Coinchelin a fait sienne la belle profession de foi de Louis Jouvet : « il n’y a pas de théâtre sans fraternité ». Tout autant homme de théâtre qu’acteur social, Pascal a fait de sa compagnie un laboratoire du vivre ensemble. Les acteurs sont issus à 80 % du quartier de Bourtzwiller. Et comme les talents y sont foisons, la troupe compte actuellement 45 acteurs. Un grand bonheur, mais aussi un véritable casse-tête pour son animateur, tout à la fois metteur en scène et auteur, qui, création après création, doit offrir à tous des rôles à la mesure de leur talent. Nul doute que le nouveau spectacle de la troupe, « le royaume des femmes » dont 5 représentations sont prévues au mois de novembre au centre social Pax de Bourtzwiller, attirera une fois de plus un public nombreux, bien au-delà du quartier. Le pari de Pascal Coinchelin sera alors pleinement réussi : créer du lien sur scène et dans la salle entre tous les hommes de bonne volonté.

theatre_tuilerie

Philippe Trimaille
Conseiller départemental du canton de Mulhouse 2, Conseiller délégué à l’impact des politiques départementales sur l’emploi et l’activité, Adjoint au maire de Mulhouse
Philippe Trimaille
Je vis mon canton comme une terre de mission du Département : traversé par deux rivières, c’est un canton « nature » avec de nombreux atouts qui méritent d’être valorisés pour en faire un territoire plein d’avenir au service du bien-être de ses habitants.
L’atout humain : dans ce canton qui est le plus jeune du Haut-Rhin, le Département ne gère pas moins de 3 collèges dont deux seront bientôt profondément rénovés (Kennedy et Wolf). Il accompagne aussi de nombreuses associations sportives et culturelles, ainsi que 4 centres socio-culturels qui œuvrent au service des familles en partenariat avec les travailleurs sociaux départementaux. Et, en plus de ses dispositifs d’aide à la personne et de maintien à domicile, le Département y soutient plusieurs EHPAD pour permettre aux personnes âgées dépendantes de vivre sereinement.
L’atout industriel et entrepreneurial : alors que le canton Mulhouse-2 compte déjà de nombreuses entreprises artisanales et industrielles créatrices d’emplois, le site de la Gare du nord est destiné à accueillir de nouvelles entreprises qui pourront profiter de sa connexion directe à la voie ferrée et à l’autoroute. L’Agence d’attractivité d’Alsace (ADIRA), dont je suis le premier Vice-Président, y joue pleinement son rôle dans l’accompagnement des entreprises, actuelles et futures.
L’atout culturel : grâce au désenclavement de Bourtzwiller qui vient d’être réalisé et à l’échangeur de la Mertzau qui est en préparation, le canton s’ouvre pour permettre à tous les habitants de venir profiter de ses pôles d’attractivité culturels que sont la Cité de l’Automobile et sa collection unique au monde, le Parc Expo et ses grandes manifestations, le Noumatrouff et ses concerts ou encore la Plaine Sportive de la Doller et ses installations de haut niveau.
Permettre à chacun de vivre dignement, en étant respecté, reconnu et apprécié : telle est mon ambition pour les habitants de mon canton !
Lui écrire : Philippe Trimaille, 100 avenue d’Alsace - BP 2031 - 68006 Colmar Cedex ou trimaille.elu@haut-rhin.fr

Parce que c’est un homme

Dernière création historique de la Société Industrielle de Mulhouse, dans la plus noble tradition de l’humanisme social rhénan, l’Association ALEOS, qui a vu le jour en 1951, devait répondre à l’urgence du besoin de logement des jeunes travailleurs, immigrés pour la plupart, venus travailler dans les industries et le secteur du bâtiment de la région mulhousienne alors en plein essor. Près de 70 ans après sa création, ALEOS est plus active et indispensable que jamais. Fortement impliquée aux côtés des pouvoirs publics dans les opérations de renouvellement urbain, Aléos a notamment contribué à la renaissance des quartiers nord de Mulhouse par la démolition du vieux foyer Jacques Stamm et la création de nouvelles résidences, comme les emblématiques programmes de « La Rochelle » et « des Romains ». Parallèlement au problème du logement, l’Association s’investit dorénavant également dans l’accompagnement social, l’insertion professionnelle, la santé. Au total, ALEOS accueille chaque année 3 000 personnes sans discrimination de sexe, d’âge, d’origine, de conviction ou de culture. Acteur engagé au service d’un territoire solidaire, ALEOS lance en ce moment même son agence immobilière « IMEOS », chargée d’offrir aux bailleurs privés une gestion locative sécurisée en faveur des personnes fragilisées.
En savoir plus :
www.aleos.asso.fr ou www.imeos.fr

ALEOS a fortement contribué à la renaissance des quartiers nord de Mulhouse.

Un canton industrieux

Tuilerie, tissage, filature, mécanique… Tout ce qui a fait la splendeur de cet ancien canton industriel n’est plus. Mais ce territoire n’en est pas moins resté fidèle à son ancienne vocation et compte plusieurs industries, certes modestes par la taille pour certaines, mais grandes par leur savoir-faire. Ainsi la petite entreprise NATEL, dans le quartier Doller, spécialisée dans la conception de convoyeurs. Très rares sont les entreprises du secteur agroalimentaire du Grand Est à ne pas faire appel à son savoir-faire. Et il en est de même pour la plupart des industries du secteur pharmaceutique. Disposant de son propre bureau d’études, NATEL innove en permanence et il ne se passe pas un mois, deux tout au plus, sans qu’une nouvelle réalisation ne sorte de ses ateliers. www.natel.fr 

Natel

Créé en 1994, NATEL international est un partenaire privilégié de toutes les industries agroalimentaires et pharmaceutiques du Grand Est.

La dignité et rien d’autre

Ils sont une trentaine de salariés, dont une moitié d’éducateurs, à œuvrer au sein de l’Association de Prévention Spécialisée Mulhousienne (APSM), une structure financée par le Conseil départemental dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance. Ces hommes et ces femmes, que l’on appelait autrefois éducateurs de rue, y font un travail formidable au plus près du terrain, au contact des jeunes de 10 à 21 ans en difficulté ou en rupture avec leur milieu. Gagnant la confiance des jeunes en allant à leur rencontre dans les quartiers, les éducateurs et les éducatrices leur proposent un accompagnement éducatif et social. Une tâche immense qui repose entièrement sur la relation de confiance et la libre adhésion des jeunes, généralement réfractaires à tout cadre institutionnel, mais qui porte ses fruits. Chaque année, près de 550 jeunes font l’objet d’un accompagnement individuel. Près de 3 000 jeunes fréquentent les permanences des quartiers (Bourtzwiller, Drouot, Wagner, Coteaux et Brand) et 2 000 autres sont concernés par les actions collectives menées par l’APSM.

Pour en savoir plus sur les multiples actions et initiatives de l’APSM (classe relais, camps, chantiers éducatifs…) : apsm-asso.org

equipe_jeunes

Avec force et passion, l’APSM défend la conviction que chaque bénéficiaire de ses services, même les plus marginalisés, est une personne à part entière qui doit être respectée dans sa dignité afin de pouvoir retrouver sa place dans la société.

Le canton en chiffres
1 fraction de la commune de Mulhouse (quartiers nord)
41 593 habitants (2016)
7,14 sa superficie en km2
5 825 sa densité humaine au km2